L’architecture romaine

Vol. 2  Maisons, palais, villas et tombeaux

3e édition mise à jour

Pierre GROS

 

Relié sous jaquette, 22,5 x 28 cm, 528 pages, 644 illustrations

Février 2017

 

Le premier tome de cette synthèse sur l’architecture romaine, paru en 1996 et réédité, était consacré aux monuments publics et traitait des principales composantes du paysage urbain aux trois derniers siècles de la République et aux deux premiers siècles de l’Empire. Ce second tome aborde l’analyse de la « sphère du privé », dont l’extension s’avère, dans le monde méditerranéen antique, à la fois plus large et plus restreinte que celle que nous lui reconnaissons dans nos sociétés contemporaines.

S’il est un domaine où les connaissances ont progressé, c’est bien celui de l’habitat : demeures des villes et des campagnes, palais et villas du domaine impérial... Les différentes sections retracent la genèse et l’évolution des formes et cherchent à comprendre les modalités de la diffusion d’un art de vivre dont les caractères essentiels présentent, du détroit de Gibraltar aux rives de l’Euphrate, d’étonnantes similitudes malgré la diversité des substrats et des traditions.

Pour finir, une partie de l’ouvrage est consacrée aux monuments funéraires. Malgré la multiplicité presque infinie des choix formels et décoratifs dont ils relèvent, ils n’en expriment pas moins, plus fidèlement que bien d’autres constructions, les prétentions, les espérances, la richesse ou la misère de ceux qui les ont fait élever.

 

ISBN 9782708410282

PRIX 105,50 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Noblesse, parenté et reproduction sociale à la fin du Moyen Âge

Joseph MORSEL

 

Broché, 16 x 24 cm, 160 pages

Mars 2017

 

Si l’on admet que la noblesse est fondamentalement un groupe social dont la domination est caractérisée par une remarquable durée historique, alors se pose nécessairement la question des facteurs de cette durée – c’est-à-dire de la reproduction sociale de cette aristocratie. Et comme cette noblesse est une aristocratie héréditaire, on ne peut éviter de s’interroger sur les fondements parentaux de cette reproduction. C’est à quoi se livre Joseph Morsel dans une série d’enquêtes portant sur un segment nobiliaire particulier, à savoir les groupes aristocratiques allemands de la fin du Moyen Âge. Ce faisant, il s’avère que les critères auxquels on pourrait le plus immédiatement songer à propos de la reproduction de la noblesse (l’héritage, le lignage) sont beaucoup moins évidents qu’il n’y paraît, et que c’est plutôt du côté des facteurs d’intégration du groupe qu’il faudrait regarder, et plus précisément du côté des rapports matrimoniaux, alors même que ceux-ci sont usuellement négligés par la recherche. C’est donc à une profonde reconfiguration de nos façons de considérer la noblesse qu’invite cet ouvrage, notamment quant au rôle des femmes dans sa permanence. Si cet ouvrage part d’une analyse de la noblesse allemande à la fin du Moyen Âge, la réflexion et les questions soulevées sont bien d’ordre général pour comprendre le phénomène de reproduction de l’aristocratie laïque en Europe à travers les siècles.

 

ISBN 9782708410244

PRIX 29 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Histoire de l’Anjou tome 2

L’Anjou des princes (fin ixe-xve siècle)

Jean-Michel MATZ, Noël-Yves TONNERRE

 

Broché, 16 x 24 cm, 408 pages, 88 illustrations

Avril 2017

 

Étonnant destin que celui des princes angevins. De la fin du ixe siècle à la fin du xve siècle, l’Anjou a été gouverné par des comtes ou des ducs, des « princes » (Ingelgériens, Plantagenêts, Capétiens, Valois) dont la puissance dépasse ou affronte parfois celle du roi de France, et dont le mode de vie et l’entourage laïque ou clérical participent brillamment à la culture intellectuelle et artistique du temps. Ces princes construisent des assemblages territoriaux qui dépassent largement l’Anjou au sens strict et débordent plusieurs fois de l’espace français, vers l’Angleterre ou l’Italie. Cette histoire politique, réduite longtemps aux récits d’expéditions conquérantes et d’alliances matrimoniales habiles, est ici largement renouvelée par les recherches récentes sur les formes et les agents du pouvoir angevin et ses moyens d’intervention. Elle ne constitue pas le seul apport de cet ouvrage. Première synthèse attendue sur l’Anjou au Moyen Âge, elle cherche à proposer une histoire totale. Les cadres de la société — châtelains, évêques, moines — sont décrits, tout comme la vie des paysans. La mise en valeur du territoire, les défrichements, la création des paroisses (ancêtres de nos communes), la construction des bourgs, le développement des villes sont abordés longuement grâce aux nombreuses sources écrites conservées et aux apports de l’archéologie du bâti, du sol et du paysage. L’ouvrage propose également une nouvelle lecture de l’histoire religieuse et culturelle de l’ancien Anjou. Ce tome II de l’Histoire de l’Anjou décrit, dans le cadre de cette province, un Moyen Âge bien loin des clichés qui traînent encore.

 

ISBN 9782708410237

PRIX 34,50 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Celtes, galates et gaulois

Mercenaires de l’antiquité

Luc BARAY

 

Broché, 17 x 24 cm, 216 pages, 26 illustrations

Mars 2017

 

À partir d’une analyse systématique des textes gréco-latins, Luc Baray explore les principales facettes du mode de fonctionnement du mercenariat celtique : origines ethniques et géographiques, modalités de recrutement ou de rémunération, effectifs des contingents mobilisés, commandement, discipline, armement. Il s’intéresse aux procédures et techniques mises en place pour recruter, encadrer et gérer ces troupes. Les mercenaires celtes étaient-ils moins bien payés que leurs homologues étrangers ? Étaient-ils placés sous le commandement d’officiers grecs ou puniques ou avaient-ils leurs propres officiers ? Devaient-ils se présenter armés au moment du recrutement ? Qui les équipait ? Il étudie aussi les rapports qui ont pu exister entre les employés et leurs employeurs. Quelle part ont-ils pris dans le déclenchement de la « guerre des Mercenaires » ? Ont-ils été particulièrement déloyaux envers leurs employeurs, comme le laisse entendre une tendance lourde de l’historiographie ancienne et moderne ? Une attention particulière est portée à l’image du guerrier celte et plus spécialement à celle du mercenaire comme menace pour la citoyenneté. Démontrant l’inanité des stéréotypes véhiculés par les auteurs antiques et repris par les modernes, l’auteur propose une mise en perspective renouvelée d’un phénomène militaire de grande ampleur qui marqua de son empreinte l’ensemble des civilisations du pourtour méditerranéen des cinq derniers siècles avant J.-C. Il établit pour la première fois une synthèse précise et complète de nos connaissances sur un sujet jusqu’alors pas ou peu abordé.

 

ISBN 9782708410220

PRIX 31 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Cultes et autels dans l’architecture des églises d’Occident

Du ive siècle à nos jours

Michel LHEURE

 

Broché, 22 x 28 cm, 224 pages, 394 illustrations

Avril 2017

 

Les églises d’Occident, et en particulier les cathédrales et les abbatiales, ont fait l’objet de nombreuses études monographiques et d’analyses comparatives. Elles ont permis de mieux connaître le rôle des commanditaires et des maîtres d’ouvrage dans la construction des lieux de culte. Cependant, ces études formelles ne suffisent pas à expliquer la distribution et l’affectation des espaces construits. L’étude des institutions ecclésiastiques et des croyances ainsi que du développement de différents cultes et de certaines liturgies s’impose pour mieux comprendre la complexité architecturale des édifices. Cette recherche fait néanmoins apparaître de larges zones d’ombre comme le rôle de nombreuses chapelles de chevet ou d’étage. Si l’univers des formes semble bien connu, l’univers des fonctions demeure encore un champ d’exploration. Dans ce nouvel ouvrage, Michel Lheure explore le lien que cultes et liturgies entretenaient avec les autels, éléments structurants de l’espace ecclésial à travers les siècles. Ce parcours historique et architectural dans les églises d’Occident embrasse de nombreux exemples européens, permettant comparaisons et analyses.

 

ISBN 9782708410206

PRIX 52 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Saint-Étienne-du-Mont

Un chef-d’œuvre parisien de la Renaissance

Étienne HAMON et Françoise GATOUILLAT

 

Broché, 22 x 27 cm, 240 pages, 220 illustrations en couleurs

Octobre 2016

 

Saint-Étienne-du-Mont de Paris, au sommet de la montagne Sainte-Geneviève, est l’une des églises françaises les plus singulières ; elle a longtemps résisté aux classifications des spécialistes de l’architecture. Conçue en 1510 selon un parti gothique inédit, elle s’acheva cent ans plus tard par une façade à l’italienne dont la reine Margot posa la première pierre peu après l’assassinat de Henri IV. Les recherches menées par les deux auteurs dans les archives et dans la littérature spécialisée permettent aujourd’hui de proposer la première grande synthèse sur l’ensemble formé par l’église et ses annexes. Ils offrent une chronologie renouvelée de l’édifice et retracent l’élaboration de son programme auquel appartiennent le somptueux jubé, le seul subsistant à Paris, et les vitraux qui forment une collection unique en France. Ils renouvellent également la lecture de la célèbre façade et celle des transformations de l’édifice jusqu’aux restaurations menées au XIXe siècle, témoignant de l’évolution des goûts et des usages d’une grande église urbaine. Un parcours méthodique dans l’église, ses chapelles et ses charniers permet de découvrir le destin parfois rocambolesque de ses très nombreuses œuvres d’art. Cet ouvrage illustré d’une iconographie variée, ancienne et récente, comprend un index des artistes actifs sur le chantier du XVIe au XXe siècle et un état détaillé des sources à partir desquelles est retracée, avec une précision rarement atteinte, l’histoire d’un monument majeur de l’art français, à la charnière entre Moyen Âge et Renaissance.

 

ISBN 9782708410190

Prix 44 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Revoir le Moyen Âge

La pensée gothique et son héritage

Roland RECHT

 

Relié, 19,5 x 24 cm, 320 p., 107 illustrations en couleurs

Octobre 2016

 

Ce nouvel ouvrage du grand médiéviste Roland Recht, professeur honoraire au Collège de France, part de l’idée que l'art gothique n’a pas été saisi à la fois dans ce qu'il a d'innovant et de créatif par rapport à la période romane, mais aussi à travers l’histoire de sa réception, qu'elle soit médiévale ou bien moderne. L’auteur commence par analyser les aspects spécifiques de la production artistique au Moyen Âge : la grande mobilité des hommes, des modèles et des œuvres ; la lente conquête d’une représentation du corps et du portrait ; la redécouverte de l’espace privé et de la nature ; la relation dialectique entre les manières et les comportements de la société et leur stylisation dans l’art autour de 1400 ; l’invention proprement révolutionnaire de l’architecture dite gothique. Autant de caractères originaux des derniers siècles du Moyen Âge.

Il aborde ensuite la question de la réception de l'architecture gothique entre le XVIe et le XXe siècle, en mettant l'accent sur la façon dont celle-ci a été considérée comme un modèle à la fois théorique et technique par les architectes des XVIIIe et XIXe siècles. Il attire notamment l’attention sur la cathédrale comme nouvel objet de la sensibilité chez les romantiques, tournant qualifié par l'auteur de « moment Goethe ». L'ouvrage conclut avec une réflexion stimulante dont la longue durée de l’art gothique est comme le fil rouge : la question de la « muséification » du Moyen Âge et celle de l’« invention » du Moyen Âge, une idée au service de la nation et au coeur de la naissance de l'histoire de l'art.

 

ISBN 9782708410183

PRIX 39 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Persépolis

Chef-d’œuvre des Grecs en Iran

Henri STIERLIN

 

Relié sous jaquette, 24 x 30 cm, 272 pages, 190 illustrations en couleurs

Photographies A. et H. Stierlin et A. Buchet

Préface de Manolis Korrès

 

Historien de l’architecture et des civilisations, Henri Stierlin scrute depuis des années les arts de la Grèce et de l’Iran. Il a confronté ici les vestiges des temples grecs d’Ionie, datant du vie siècle avant notre ère, avec les ruines des palais perses bâtis vingt ans plus tard en Iran, suite à l’invasion de l’Anatolie et à la déportation des bâtisseurs ioniens par Cyrus. Contrairement aux idées reçues, il affirme qu’une intense coopération s’est établie entre les Grecs d’Ionie et les Perses. Il démontre, clichés et textes à l’appui, la mise en œuvre des techniques grecques de construction sur le célèbre site de Persépolis. Architectes, tailleurs de pierres et sculpteurs grecs sont ainsi les auteurs – au titre du tribut – des hautes colonnes à tambours superposés et des multiples personnages sculptés de la grande frise des Tributaires de Persépolis. Cette découverte l’entraîne dans une stimulante relecture des relations entre Grecs et Perses. Comparant cette frise des Tributaires à celle des Panathénées réalisée, cinquante ans plus tard, par Phidias au Parthénon, il y voit la réponse des Athéniens à la Perse. À la multitude figée des représentants des nations de l’empire achéménide, il oppose la cavalcade joyeuse des citoyens d’Athènes montant au Parthénon fêter Athéna Parthénos, entraînant le lecteur dans un éblouissant dialogue des cultures antiques.

 

ISBN 9782708410176

PRIX 58 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Toits d'Europe

Formes, structures, décors et usages du toit à l’époque moderne (XVe-XVIIe siècle)

Sous la direction de Monique CHATENET et Alexandre GADY

 

Broché, 21 x 27 cm, 248 pages, 203 illustrations

Collection De Architectura (n°16)

dirigée par Monique Chatenet et Alexandre Gady

11 textes en français, 2 en anglais, 1 en espagnol et 1 en italien

Novembre 216

 

Partie constitutive de l’architecture tant savante que vernaculaire, le toit appartient aussi bien à la structure qu’à la silhouette d’un édifice. Lié à des problèmes techniques, il est aussi le lieu d’une démonstration formelle, d’un choix esthétique, ouvrant sur des questions décoratives, voire identitaires. La forme du comble en Europe à l’âge moderne a connu une grande variété : aux versants droits plus ou moins pentus et au toit en poivrière hérités du Moyen Âge, se sont en effet ajoutés combles brisés, toits en dôme, en bulbe, en carène de navire ou à pentes inversées, cachés ou non derrière une balustrade ou un attique, et enfin la terrasse, plus fréquente qu’on ne le croit loin de la Méditerranée. Cette histoire des toits, dont le rapport de proportion avec les façades fournit de précieux éléments de lecture, permet de suivre les adaptations aux mutations de l’art de bâtir. Ils sont d’abord le produit d’une structure, la charpente, et de matériaux de couverture, qui interagissent avec elle tout en participant chromatiquement de la silhouette de l’édifice. Mais les toits sont aussi peuplés d’éléments décoratifs occupant la base, les pentes et le faîtage : tout ce « monde en l’air » mérite une attention propre, car il relève souvent du geste créateur. Certaines toitures ont même fini par acquérir une signification identitaire, comme le « Polish roof », le « toit à l’impériale » ou le « comble à la Mansart ».

 

ISBN 9782708410169

PRIX 52 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

L'église, lieu de performances

In Locis competentibus

Sous la direction de Stéphanie Diane DAUSSY

 

Broché, 17 x 24 cm, 336 pages, 120 illustrations en couleurs

17 textes en français, 2 en anglais et 2 en espagnol

Préface de Herbert Kessler

Novembre 2016

 

« Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père ». Le baptistère, l’autel, les chapelles latérales, les stalles des choristes, l’espace des fidèles, les cheminements du pèlerinage, la crypte, les tombeaux, l’oratoire, la réserve eucharistique, le revestiaire… composent cette « église en action », où les actes des uns et des autres, les paroles, prononcées, cantilées, chantées, les dramaturgies dévotionnelles et les regards d’adoration prennent force et donnent sens.

L’église est donc une et multiple, un lieu et des lieux, à l’image du Dieu unique en trois personnes : le Père, qui est la parole donnée, le Fils qui est la parole reçue, l’Esprit qui est le logos, parole organisatrice. La liturgie, propre au tout et aux parties, est cette « parole » vivante qui donne consubstantialité aux différents lieux de l’édifice dans l’unité architecturale de l’église. Une parole toujours active dans un présent de répétition. Les barrières n’y font rien, et en tout premier lieu le jubé qui laisse voir la perspective de l’autel et entendre les voix du célébrant et des choristes. In Locis competentibus. Le mobilier, de la grille à l’autel, les objets du culte, du crucifix à la châsse, la vaisselle liturgique, les œuvres d’art, du vitrail au retable, tout ce qui appartient à chaque lieu compose avec lui, par-delà les pertes, les ajouts et les renouvellements, un ensemble signifiant. Celui-ci touche les hommes d’hier comme les chercheurs d’aujourd’hui dans une expérience sensible – visuelle, auditive, olfactive, gustative et tactile. Les auteurs du présent volume questionnent les lieux, les images, les objets et les acteurs, pour mettre en lumière dans quels réseaux de significations, de présences et d’échanges se manifeste l’efficacité des espaces, des dispositifs liturgiques et des œuvres d’art, pour faire de l’église un lieu de performances.

 

ISBN 9782708410152

Prix 39 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Charles Gauzargues (1723-1801)

Un musicien de la Chapelle royale entre Nîmes et Versailles

Jean DURON, Youri CARBONNIER  

Broché, 16 x 24 cm, 184 p., 19 illustrations.

Novembre 2016

 

Célébré au XVIIIe siècle comme un « virtuose » et un « savant compositeur », Charles Gauzargues sombre pourtant dans l’oubli avec la chute de la monarchie et la Révolution française. Première biographie consacrée à cet interprète et compositeur, représentant de la grande musique française, l’ouvrage suit pas à pas le jeune Gauzargues à Tarascon, puis à Nîmes où il enseigne à la cathédrale, enfin à Versailles où il prend toute sa place de maître de musique de la Chapelle de Louis XV.

 

ISBN 9782708403536

PRIX 20 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Rites et société dans l'Occident médiéval

Alain RAUWEL  

 

Broché, 16 x 24 cm, 150 p.

Collection Les Médiévistes français

Septembre 2016

 

L’histoire des rites est bien davantage qu’une « histoire de la liturgie » : c’est une histoire des rapports codifiés entre les hommes et le divin, tels qu’ils sont vécus dans les sociétés qu’ils contribuent à structurer. Les interactions entre des paroles et des gestes, les milieux qui les inventent et les mettent en pratique et les conceptions du monde sur lesquelles ils s’appuient sont au coeur de cette recherche de longue haleine, menée depuis plus de quinze ans et dont les étapes ont été ici rassemblées et retravaillées.

Au commencement sont les réalités constitutives de l’action rituelle : des mots (ceux du Canon de la messe), des moments (le triduum pascal, coeur calendaire du système chrétien), des éléments matériels (le vin, le feu). Elles disent l’inscription de la ritualité dans les rythmes de la vie sociale. Sont ensuite analysés les enjeux des cérémonies, solennelles ou quotidiennes. Les approches convergent ici vers une phase très particulière de l’histoire de l’Église latine, la « réforme grégorienne » : quelle a été alors la place des rites ? Que disent les débats dont ils ont fait l’objet sur des évolutions qui dépassent l’espace réservé du sanctuaire ? Comment ont-ils été utilisés dans le processus de construction de la domination cléricale ? Parce que l’auteur de ces études a toujours dialogué avec les historiens du bâti, un dernier volet porte sur les espaces cultuels médiévaux, et notamment leur coeur : l’autel, présenté ici comme un point de gravitation du système de chrétienté. Que le volume s’achève sur l’évocation d’un liturgiste des Lumières montre combien, plus que d’autres, les études rituelles sont le fruit d’un héritage séculaire, dont il importe de mener à bien l’inventaire critique ; ce recueil voudrait aussi y contribuer.

 

ISBN 9782708410138

PRIX 30 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Maquettes antiques d'Orient

De l’image d’architecture au symbole

Béatrice MULLER

 

Broché, 22 x 28 cm, 296 p., 180 illustrations

Septembre 2016

 

Improprement dénommées dans la mesure où elles n’émanent généralement pas de l’architecte, les « maquettes architecturales » du Proche-Orient et de la sphère orientale de la Méditerranée préclassiques sont des objets polyvalents dont la vocation est essentiellement symbolique.

Fabriquées dans des matériaux aussi divers que la pierre, l’ivoire, le bois, le bronze – voire l’or ou l’argent selon les sources écrites – et, le plus fréquemment, la terre, elles entretiennent avec l’architecture proprement dite des relations de fidélité toute relative. Il n’en demeure pas moins que celles-ci, comparées à la réalité architecturale retrouvée par la fouille, sont véridiques et plus ou moins réalistes.

Chacune des régions considérées – Iran, Anatolie, bassin syro-mésopotamien, Levant, Chypre, Crète, Grèce et Égypte – marque évidemment ces modèles réduits de son empreinte propre. Ainsi l’Égypte et Chypre les animent-ils de personnages figurés dans des actions de la vie quotidienne. Au contraire, la Mésopotamie et la Grèce archaïque se contentent de volumes suggestifs auxquels la première adjoint des détails décoratifs de toute sorte. Cet ouvrage constitue la première somme sur l’ensemble de ce matériel archéologique à la charnière de l’histoire de l’art, de celle des techniques et de celle des religions, qui révèle des aspects très divers de ces sociétés anciennes des mondes orientaux. Il bénéficie d’une très riche iconographie (plus de 400 maquettes).

 

ISBN 9782708410121

PRIX 49 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Navires et constructions navales au Moyen Âge

Archéologie nautique de la Baltique à la Méditerranée

Eric RIETH

 

Broché, 17 x 24 cm, 352 p., 179 illustrations

Juin 2016

 

L’objet de ce livre est de proposer une lecture archéologique de l’histoire de l’architecture navale maritime médiévale. S’agissant d’archéologie, ce sont les épaves qui en constituent les sources primaires, mais pas seulement, car les autres sources historiques, écrites principalement, ainsi que les sources ethnographiques, le sont également. Dans cet ouvrage, les bateaux médiévaux ont été envisagés dans le but de restituer les savoirs et les savoir-faire, les gestes et les pratiques techniques, le « penser » et le « faire », et de retrouver les charpentiers de bateaux du Moyen Age et leur culture technique dans toute leur diversité. Les limites chronologiques sont comprises entre la fin du Ve siècle et la fin du XVe siècle.

Elles correspondent à deux moments historiques forts de transition des techniques de construction navale en Méditerranée et en Atlantique. Les limites géographiques se situent à l’échelle large de l’Europe du nord et du sud c’est-à-dire aux espaces nautiques maritimes de l’Atlantique à la Baltique ainsi qu’à ceux du bassin occidental et oriental de la Méditerranée. Chaque fois que possible, une ouverture sur les techniques de construction navale et les navires médiévaux propres au littoral aquitain, breton, normand, catalan ou provençal a été effectuée. Chacun des chapitres se rapportant à une tradition architecturale déterminée est décliné sous des approches différentes en fonction des sources archéologiques les plus récentes et des problématiques historiques les plus actuelles, mais aussi en fonction du choix de rendre compte de l’état des recherches sous la forme d’une synthèse totalement absente de la bibliographie française et étrangère.

 

ISBN 9782708410114

PRIX 38 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

L'économie romaine en Italie à l'époque républicaine

Jean-François CHEMAIN

 

Broché, 17 x 24 cm, 192 p.

Avril 2016

 

La conquête de l’Empire et l'économie romaine sont inextricablement mêlées. Les cinq siècles de la République correspondent à la conquête par Rome de l'Italie (509-241), puis du Bassin méditerranéen (après 201). Rome, modeste cité du Latium enclavé, aux terres dures à  travailler, au sous-sol vide de ressources minières, devient en cinq siècles le cœur politique et économique d'un empire s’étendant sur trois continents.

Avec les guerres, Rome a gagné des terres, mais aussi du butin, des tributs. Elle a dû construire des routes militaires, qui ont servi aux commerçants, prendre l’habitude de la mer, s’habituer à manipuler les monnaies sur lesquelles elle mettait la main. L'agriculture se pratique désormais dans de grandes exploitations, utilisant les nouvelles terres conquises et la main d’œuvre esclave ; l’artisanat se développe avec l’émergence de grands ateliers pour répondre aux exigences de production de masse d’un marché étendu à la Méditerranée ; des activités commerciales de plus en plus lointaines voient le jour, financées par des spécialistes du maniement d'argent, et encadrées par un droit désormais assoupli. La société romaine s’en trouve bouleversée. On ne saurait ainsi dissocier l'économie de la conquête romaine. Celle-ci a favorisé le développement de celle-là, mais en sens inverse celle-là a nourri celle-ci. Si de nombreux travaux viennent apporter des éclairages sur des domaines particuliers de l'économie, il manquait une véritable synthèse de recherches les plus récentes. Tel est l'objet de cet ouvrage.

 

ISBN 9782708410107

PRIX 33 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

La Gaule Belgique

Xavier DERU, Roland DELMAIRE  

 

Relié sous jaquette, 24 x 30 cm, 140 p., 133 illustrations en couleurs

Mai 2016

 

Guidé par l’ambition, suivant le destin de Rome de diriger le monde, César conquiert par un enchaînement d’événements la totalité de la Gaule. Le Nord sera intégré à l’Empire et constituera la province de Gaule Belgique. Ce territoire comprend le Nord et l’Est de la France, la Belgique, le Grand-Duché du Luxembourg et la partie occidentale de l’Allemagne actuelle.

L’objectif de cet ouvrage est d’effacer les frontières pour appréhender dans sa totalité la réalité antique durant laquelle les nombreux peuples autochtones vivant sur place, emportés dans une histoire globale, ont dû se forger de nouvelles identités sur les fondements de la terre et de la culture de leurs ancêtres. Pas à pas, cet ouvrage explore ce territoire et cette société, de la conquête romaine jusqu’à l’aube du Moyen Âge. Depuis les premières découvertes de la Renaissance jusqu’aux fouilles les plus récentes, il présente l’histoire événementielle et les aspects de la vie quotidienne : les agglomérations, les activités économiques et religieuses. Au préalable sont présentés l’environnement, essentiel à la compréhension des hommes du passé, ainsi que le substrat indigène. Certains sites ou découvertes sont encore inédits et une documentation originale a été créée. L’ouvrage s’appuie sur un volet cartographique original et une série de plans, des photographies d’objets et de sites, ainsi que des restitutions de monuments, notamment des illustrations de maquettes, des archéo-sites ou des aquarelles.

 

ISBN 9782708410091

PRIX 44 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Mots, cris et devises emblématique dans l’Europe médiévale et moderne

Philippe PALASI

 

Broché, 16,5 x 24 cm, 672 pages

Mars 2016

 

 

Ce répertoire, constitué par l’édition d’un manuscrit de la bibliothèque des vicomtes de Jonghe d’Ardoye conservé en mains privées, enrichi de diverses sources imprimées et monumentales, recense près de 32 550 mots, cris et devises d’individus, familles ou institutions de l’Europe occidentale médiévale et moderne. Mots emblématiques ou devises héraldiques, ces phrases personnelles ou familiales véhiculent les aspirations religieuses, sentimentales ou guerrières de leurs contemporains et tentent de transmettre à la postérité un reflet de leurs mentalités et de leurs goûts. Cet outil de recherche, classé alphabétiquement et suivi d’un volumineux index, rendra de nombreux services aux historiens, historiens de l’art, chercheurs, étudiants et curieux.

 

ISBN 9782708410084

PRIX 59 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

La sculpture hellénistique

Formes, thèmes et fonctions

François QUEYREL

 

Relié sous jaquette, 22,5 x 28 cm, 432 page, 467 illustrations

Mars 2016

 

Ce volume traite de la période la plus riche de l’art grec : la période hellénistique. François Queyrel, qui est probablement le mieux à même d’entreprendre ce vaste travail, nous offre une synthèse stimulante sur la sculpture grecque à l’époque hellénistique, de la mort d’Alexandre en 323 av. J.-C. à la bataille d’Actium en 31 av. J.-C. La sculpture hellénistique fascine par sa richesse et sa diversité qui sont le reflet d’une histoire faite d’échanges dans un monde élargi jusqu'aux portes de l'Inde par la conquête d’Alexandre : l’horizon géographique se déplace au loin et l’art s’ouvre à de nouveaux effets et de nouveaux publics. Durant les trois siècles de cette période, il est difficile d’inscrire la complexité artistique dans un schéma linéaire. Pour dégager des lignes de force, il faut d’abord comprendre les principales formes qu’a prises la sculpture hellénistique. La question est ici abordée par l’histoire de sa réception pour retrouver l'émerveillement de l’homme de la Renaissance, qui découvrait à Rome des chefs-d’œuvre antiques connus par les textes. L’art hellénistique, c’est la nouveauté, la nature, la spontanéité, la vérité : les images le confirment. La documentation, renouvelée par des découvertes récentes, éclaire un art qui prône la variété et vise à toucher l’individu. Pour comprendre ces sculptures et cerner leur action, on doit les mettre en contexte : c’est ainsi que l’étude des thèmes et des fonctions amène à saisir les mécanismes du dynamisme artistique et les ressorts de l’émotion. Cet ouvrage novateur devrait faire date tant en histoire de l’art qu’en archéologie. Il fait suite aux deux volumes rédigés par Claude Rolley sur la sculpture grecque des origines à la fin de la période classique.

 

ISBN 9782708410077

PRIX 89 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Cahiers archéologiques n°56

 

Broché, 21 x 30 cm, 192 pages, 163 illustrations

Mars 2006

 

La revue est largement ouverte aux investigations archéologiques qui envisagent les documents d’art comme des témoignages sur l’histoire des idées et des croyances religieuses.

 

Sommaire :

John Cotsonis Religious Figural Images on Byzantine Lead Seals as a Reflection of Visual Piety during the Iconoclastic Controversy

André Bonnery Les représentations symboliques de Jérusalem sur le tapis de la Création de Gérone

Apostolos G. Mantas Parables and Eschatology in Eastern Christian Art

Nina Iamanidzé Le thème du Jugement dernier dans l’art religieux de la Géorgie : les témoignages archéologiques les plus anciens

Mati Meyer Hiding in Plain Sight: The Second Coming and the Last Judgment in the Vatican Psalter, gr. 752

Simone Piazza Un Jugement dernier byzantin du xiie siècle en Sicile normande : la « Grotta del Crocifisso » à Lentini

Ioanna Rapti Le Jugement dernier arménien : réception et évolution d’une imagerie eschatologique médiévale

Véronique Deur-Petiteau Trois cycles de Joseph entre Orient et Occident : Venise, Sopoćani, Ohrid

Pierre-Yves Le Pogam Un art du recyclage : des sculptures gothiques remployées dans des façades gothiques

L. Khrushkova Joseph Strzygowski, Joseph Wilpert and the Russian school of Byzantine Studies

 

ISBN 9782708410060

PRIX 70 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Les temps de la construction

Processus, acteurs, matériaux

Laurent BARIDON, François FLEURY, Antonella MASTRORILLI, Rémy MOUTERDE, Nicolas REVEYRON

 

Broché, 17 x 24 cm, 1312 p., 477 illustrations

Mai 2016

 

Il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire de penser l’activité liée à la construction et de la déployer de manière responsable. À l’heure de la mondialisation, des crises de civilisation, du changement climatique et de la révolution numérique, l’éclairage historique est une source d’inspiration technique, esthétique et éthique. Cet ouvrage rassemble les contributions écrites du Deuxième congrès francophone d’histoire de la construction qui a réuni des chercheurs venus de 19 pays répartis sur quatre continents.

Les résultats présentés sont issus de toute la variété des points de vue, qui contribuent à donner du sens aux données historiques concernant l’acte de bâtir. À travers cette diversité, cet ouvrage s’adresse bien entendu aux chercheurs, architectes du patrimoine, enseignants de construction, archéologues du bâti, ingénieurs de génie-civil et autres spécialistes du domaine. Mais un public plus vaste, curieux de construction, découvrira au fil des articles une variété de cultures constructives, des enjeux insoupçonnés, des éclairages nouveaux, qui lui feront observer différemment son environnement construit.

 

ISBN 9782708410053

PRIX 59 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Des dieux civiques aux saints patrons (ive-viie siècle)

Textes réunis par Jean-Pierre CAILLET, Sylvain DESTEPHEN, Bruno DUMEZIL, Hervé INGLEBERT

 

Broché, 16 x 24 cm, 384 pages

Janvier 2016

 

Les origines tardo-antiques des saints patrons des villes médiévales renvoient à l’évolution des communautés chrétiennes qui devinrent du ive au vie siècle progressivement majoritaires au sein des cités antiques. Auparavant, le modèle religieux païen civique distinguait ce qui relevait du public et du privé dans les relations avec le divin, ce qui n’était pas le cas des communautés chrétiennes. Lorsque celles-ci sont peu à peu devenues presque équivalentes aux collectivités civiques, le christianisme a alors assumé des dimensions collectives. La question du lien éventuel entre le culte, public ou privé, des dieux et des héros, et celui des saints locaux, est débattue depuis l’Antiquité tardive. Les paradigmes religieux païen et chrétien étaient si différents que même des éléments apparemment similaires pouvaient ne pas avoir la même signification. Il faut donc être extrêmement prudent en étudiant leurs permanences, transformations, restructurations, disparitions ou créations. Les auteurs de cet ouvrage ont abordé les aspects religieux collectifs dont les cités étaient le cadre, en insistant sur les évolutions des fonctions religieuses locales communes aux deux systèmes religieux païen et chrétien : la définition du corps social par le culte (les cultes civiques des païens ; la relation des cités à leurs saints locaux par les rites, les monuments, l’iconographie et l’hagiographie chez les chrétiens) et la protection de la vie et de la prospérité des personnes (principalement les fonctions de guérison et de protection individuelle). Ils ont complété ces approches en prenant en compte les variations régionales et chronologiques au sein du monde romain (Asie Mineure, Grèce, Afrique du Nord, Proche-Orient, Italie, Gaule) ainsi que la réflexion sur les saints des nations (Gaule, Arménie). Ils dressent un riche tableau de l’origine du culte des saints dans le monde tardo-antique.

 

ISBN 9782708410046

PRIX 36 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Catalogue des inscriptions étrusques et italiques du musée du Louvre

Dominique BRIQUEL

 

Relié, 22,5 x 28 cm, 400 pages, 300 illustrations en couleurs, 130 dessins

Mars 2016

 

L’Italie antique, avant la conquête romaine et l’adoption progressive du latin à partir du iiie siècle av. J.-C., se présentait comme une mosaïque de peuples, qui parlaient des langues très variées et utilisaient différents alphabets. Les inscriptions qui ont été conservées témoignent de la richesse de ce patrimoine écrit et constituent une source fondamentale de connaissances sur l’histoire et la culture de ces différents peuples. Cela est particulièrement vrai pour les Étrusques, qui ont joué un rôle essentiel dans le développement de l’écriture dans l’Italie antique à partir de la fin du viiie siècle av. J.-C. et qui nous ont laissé plusieurs milliers d’inscriptions. Au sein de la collection étrusque et italique du musée du Louvre, l’une des plus riches hors d’Italie, figure un ensemble important d’inscriptions, dont beaucoup étaient jusqu’ici peu connues, voire inédites. Ce catalogue, qui rassemble pour la première fois l’ensemble de cette collection épigraphique, s’attache à étudier les objets qui portent les inscriptions (vases en bucchero ou vases attiques, urnes en pierre ou en terre cuite, statuettes en bronze, bijoux en or…), à retracer l’histoire souvent méconnue des pièces jusqu’à leur entrée au musée, à rendre compte des lectures qui ont pu être déjà proposées de ces textes et à en présenter une traduction et une interprétation. Il offre ainsi un panorama richement illustré des différents usages de l’écrit chez les Étrusques et les autres populations de la péninsule : inscriptions funéraires, marques de possession et formules de dons, dédicaces aux dieux, marques d’artisans, ou encore légendes accompagnant les images.

 

ISBN 9782708410039

PRIX 59 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Traduire l’architecture

Texte et image, un passage vers la création ?

Sous la direction de Robert CARVAIS, Valérie NEGRE, Jean-Sébastien CLUZEL, Juliette HERNU-BELAUD

 

Broché, 17 x 24 cm, 296 pages, 114 illustrations

Novembre 2015

 

Voici enfin un ouvrage consacré à la traduction des livres d’architecture. Le mot traduction est pris ici dans son sens large, non seulement comme une technique littéraire, mais aussi comme une pratique d’adaptation des textes et des images d’une édition à l’autre : autant de déplacements dans l’espace et dans le temps. Si la traduction des traités d’architecture joue depuis la Renaissance un rôle essentiel dans la théorie architecturale, ses enjeux et ses pratiques n’avaient pas encore fait l’objet d’une recherche générale. Hormis de grands textes fondateurs, peu d’ouvrages ont été examinés dans leurs versions étrangères ou successives. D’où le choix d’études de cas qui permettent d’aborder les classiques tels qu’Alberti, Scamozzi, d’Aviler, Le Pautre, Bullet, Durand, Rondelet, Viollet-le-Duc, Le Corbusier, ou des textes moins connus : traités, recueils de modèles, livres techniques et juridiques. Les questions traitées par les auteurs rejoignent les interrogations des spécialistes de la traduction. Elles portent sur le statut et les motivations des différents acteurs intervenant dans la production des livres (traducteurs, imprimeurs, éditeurs, lecteurs), sur les enjeux intellectuels, techniques, politiques et économiques de leurs entreprises et bien évidemment sur la fidélité des traductions. Mais il s’agit surtout de cerner les questions spécifiques au domaine de l’architecture, comme celles qui touchent aux transformations des illustrations et à la notion de traduction visuelle. Prenant en compte à la fois le texte et l’image, la traduction comme passage vers la création ?

 

ISBN 9782708410015

PRIX 36 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Art et réforme grégorienne en France et dans la péninsule Ibérique

Sous la direction de Barbara FRANZE

 

Broché 17x24 cm, 240 pages, 150 illustrations

Octobre 2015

 

Cet ouvrage collectif examine les relations entre la réforme dite « grégorienne », qui tire son nom du pape Grégoire VII (1073-1085), et la production artistique contemporaine, en France et dans la péninsule Ibérique. Depuis plusieurs années se pose la question d’un lien entre, d’un côté, l’apparition d’images et de formes architecturales nouvelles dans la seconde moitié du xie siècle, et de l’autre le processus de réforme initié par l’Église. Dès le milieu du xie siècle, celle-ci impose en effet à son institution une réforme morale et structurelle qui modifie en profondeur et de manière permanente les dynamiques à l’œuvre dans la chrétienté. Si les exigences de la réforme grégorienne impliquent une modification des rapports entre l’institution ecclésiale et les puissances politiques, l’existence de liens entre les évolutions politiques et théologiques et la production figurée et architecturale est indéniable. Les auteurs examinent ainsi la question de l’art monumental roman et son lien avec la réforme grégorienne, au sein du réseau clunisien comme dans les royaumes de la péninsule Ibérique, l’émergence de nouveaux modes de figuration dans l’art espagnol et français au tournant du xiie siècle, le renouveau paléochrétien dans un esprit de retour aux temps apostoliques ou encore l’exaltation des vies de saints. Ils invitent cependant à se garder d’une interprétation trop « mécanique » des phénomènes artistiques de l’époque et offrent un portrait nuancé des relations entre le mouvement historique réformateur et ses expressions artistiques.

 

ISBN 9782708410008

PRIX 34 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Les maquettes d’architecture

Fonction et évolution d’un instrument de conception et de représentation

Sous la direction de Sabine FROMMEL

 

Broché, 21 x 27 cm, 328 pages, env. 200 ill. en noir

Juin 2015

 

La réflexion sur les maquettes d’architecture reste encore aujourd’hui un domaine trop peu exploré par l’histoire de l’art. Leurs fonctions sont pourtant multiples : outil souvent sommaire pour la mise au point d’un projet, moyen persuasif de représentation destiné à convaincre un commanditaire ou une collectivité ou encore référence juridique à laquelle les artisans et les maîtres d’ouvrage doivent se conformer. En trois dimensions ou sous forme d’évocation picturale, elles jouent également un rôle au service des stratégies iconographiques des souverains ou des États, que ce soit dans des cycles de fresques, en tant qu’hommages à des alliés politiques ou au sein de collections célébrant les princes bâtisseurs. Leur utilité temporaire et le fait qu’elles consistaient pour l’essentiel en matériaux périssables, notamment le bois ou la cire, a découragé la plupart des chercheurs de se pencher sur cet objet d’étude. Cette publication vise à combler une lacune historiographique, en couvrant l’histoire de l’architecture et l’histoire culturelle, les sciences de l’ingénieur, l’enseignement, l’histoire sociale et les sciences religieuses. La prise en compte d’exemples issus de plusieurs pays européens et sur une large période a permis d’établir un panorama d’une grande variété, tout en révélant les mécanismes complexes de leur circulation et de leur migration. Entre l’Antiquité et le xxe siècle se distinguent à la fois des persistances et des ruptures permettant de mieux comprendre l’évolution des maquettes d’architecture et leur influence sur la forme architecturale. (11 contributions en français, 6 en anglais, 9 en italien).

 

ISBN 9782708409996

PRIX 65 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Paul Nelson et l’hôpital de Saint-Lô

Humanisme, art et architecture

Donato SEVERO

 

17 x 24 cm, 256 pages, 169 illustrations

Novembre 2015

 

Cet ouvrage présente les aspects hors du commun de l’hôpital mémorial France États-Unis de Saint-Lô, dessiné par l’architecte franco-américain Paul Nelson. Né de la destruction totale de la ville durant la Seconde Guerre mondiale, l’édifice associe une approche culturelle et humaniste à une quantité d’innovations architecturales et spatiales, constructives et techniques : Paul Nelson imagine un nouvel hôpital « pour la vie ». Les États-Unis aident vigoureusement à sa construction qui devient un symbole de la renaissance de l’Europe traumatisée par la guerre. Des visiteurs du monde entier se pressent ainsi pour découvrir cet établissement révolutionnaire où tout a été pensé en vue de la guérison des patients, notamment l’organisation de l’espace, les seconds œuvres, l’utilisation de la couleur dans le bâtiment, les salles ovoïdes, l’éclairage et le mobilier. Le profond désir de Nelson étant d’apporter un maximum de bien-être aux patients, il fait appel à de nombreux ingénieurs, artistes et designers : Vladimir Bodiansky pour la structure de l’édifice, Jean Prouvé pour les salles chirurgicales ovoïdes, André Salomon et Jean Dourgnon pour l’éclairage, Charlotte Perriand pour le mobilier et surtout Fernand Léger pour la polychromie et l’intégration des œuvres d’art, un des aspects sans doute le plus extraordinaire de l’édifice. Donato Severo met en lumière le caractère extrêmement novateur de la démarche de Nelson pour l’hôpital de Saint-Lô, qui reste un des bâtiments les plus représentatifs du fonctionnalisme et de l’intégration des arts de l’architecture française du xxe siècle, classé Monument historique en 2008 au terme d’un long parcours.

 

ISBN 9782708409958

PRIX 37 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

De l’Orient à la mathématique de l’ornement

Textes réunis par Maryse BIDEAULT, Estelle THIBAULT, Mercedes VOLAIT

 

Relié, 17 x 23 cm, 360 pages, 235 illustrations en couleurs

Octobre 2015

 

A partir des croquis et relevés effectués lors de ses séjours en Égypte, au Moyen-Orient, en Italie et en Grèce, Jules Bourgoin a engagé une enquête obstinée, itérative et inquiète visant à pénétrer la syntaxe formelle qui régit l’infinie variété des compositions ornementales, dont témoignent ses nombreuses publications, des Arts arabes (1868- 1873) à La Graphique (1905). L’itinéraire de ce dessinateur d’exception, scientifique autodidacte, est restitué depuis ses études comme élève architecte à l’École des beaux-arts jusqu’à la conception, au seuil du xxe siècle, d’un système didactique capable de réduire tout arrangement ornemental à un système de notations abstraites. Les nombreux dessins,

notes et manuscrits laissés par Bourgoin permettent d’appréhender sa méthode de travail, la collecte de matériaux étudiés in situ étant complétée par une investigation dans les livres et les musées ou dans les collections d’art extrême-oriental à Paris. Ils documentent également un chantier intellectuel particulièrement ambitieux qui, partant d’une critique radicale des doctrines dominantes prônant l’alliance de l’art et de l’industrie, envisage la fondation d’une discipline spécifique capable d’adosser tant l’analyse que la création dans les arts techniques. Bien que menées par un chercheur relativement solitaire, en marge des institutions académiques et des cercles artistiques, les recherches de Bourgoin n’en éclairent pas moins un vaste horizon de théories et de pratiques qui concernent tant l’étude des arts de l’Islam que les pédagogies du dessin et de la composition. Nourri d’une culture scientifique et philosophique approfondie, de l’épistémologie mathématique à la botanique, de la cristallographie à la linguistique, son projet d’une morphologie pour les arts d’ornement, mal compris en son temps, trouve des résurgences inattendues au siècle suivant. Première monographie consacrée à l’étude de cet œuvre  complexe, l’ouvrage offre l’originalité de l’éclairer au prisme de différentes disciplines : historiens de l’art et de l’architecture, spécialistes des arts de l’Islam et de l’Extrême- Orient, égyptologues, mais aussi historiens des sciences croisent leurs analyses sur un corpus graphique et théorique hors du commun.

 

ISBN 9782708409941

PRIX 39 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

L’éducation dans le monde romain

Catherine WOLFF

 

Broché, 17 x 24 cm, 272 pages

Août 2015

 

Cet ouvrage propose une synthèse des recherches récentes qui ont renouvelé nos connaissances sur la question de l’éducation dans le monde romain. L'auteur propose de réfuter les idées préconçues et d'en souligner l'évolution au cours du temps ainsi qu'à travers l'Empire. La longueur de la période envisagée (République et Empire) permet de saisir les évolutions du système éducatif. L’étude s’attache ensuite aux matières enseignées. Si les premiers apprentissages, la grammaire et la rhétorique sont importants, il ne faut négliger pour autant ni les autres matières, qu'elles soient intellectuelles ou manuelles, ni l’éducation du corps. Les personnes concernées par l'éducation sont nombreuses, parents, professionnels ou élèves. Tout aussi nombreuses sont les méthodes pour dispenser l’enseignement, des manuels jusqu’au tirocinium fori en passant par les suasoires et les controverses. Le grec n'a ainsi pas partout la même importance, les exercices et les matières enseignées ne sont pas partout les mêmes. Enfin le monde romain est vaste et l'auteur s'attache à distinguer les différences entre l’Occident et l’Orient d’abord, entre les différentes provinces de chacun de ces blocs ensuite. Le système éducatif adopté par les Romains forme des élites et vise à recréer et reproduire la société telle qu’elle existe, avec en particulier sa hiérarchie sociale, politique et économique. De même que la société évolue, il a évolué. Si l’on retrouve dans les territoires conquis par Rome un système identique à celui qui existe à Rome, c’est parce que l’éducation est un marqueur social, et que l'élite se doit de l’adopter, bien que certaines provinces sont moins bien pourvues que d'autres en écoles et en professeurs.

 

ISBN 9782708409934

PRIX 39 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

André CHASTEL

sous la direction de Sabine FROMMEL, Michel HOCHMANN et Philippe SENECHAL

 

Broché, 16,5 x 23,5 cm, 280 pages, 40 illustrations

Juin 2015

 

Plus de vingt ans se sont écoulés depuis la disparition d’André Chastel et cette distance permet de prendre aujourd’hui toute la mesure de son œuvre – une œuvre qui, à la différence de celles de nombreux historiens de l’art, déborde largement du cadre proprement universitaire. André Chastel a contribué de manière décisive au développement de l'histoire de l'art en France et à son rayonnement international. À l'occasion du centième anniversaire de sa naissance, il fallait rendre hommage à l'action publique, les positions historiques d'André Chastel ainsi que son œuvre située à la charnière de l'histoire, de l'histoire de l'art et de l'histoire culturelle. Ces réflexions permettent de jeter une lumière nouvelle sur l'évolution des objectifs et des méthodes de l'histoire de l'art de la deuxième moitié du XXe siècle. Elle rendra hommage à l'érudition et à la sensibilité de ce grand savant, mais aussi à la force de conviction et à l'ampleur de vue de l'enseignant et de l'homme public. En témoigne ce souci constant, et peu commun, qu’il eut d’assurer une large diffusion à une discipline longtemps réservée aux spécialistes. Tout en menant une carrière de professeur, André Chastel tient notamment une chronique dans le journal Le Monde durant plus de quarante ans. La notoriété internationale acquise par André Chastel, et quelques aspects de son activité – certains parfois inattendus, comme ses rapports avec le surréalisme ; d’autres plus prévisibles, comme l’intérêt croissant qu’il porta à l’architecture –, mais aussi l’homme, dont la figure se dessine bien grâce aux témoignages de personnes qui l’ont connu – permettent de documenter son œuvre d’historien de l’art, depuis ses premiers travaux sur la Renaissance italienne jusqu’à la publication posthume de son Art français. Cet ouvrage offre un panorama sans équivalent de ce que furent l’histoire de l’art et la protection du patrimoine, les débats qui les ont animées, en France et à l’étranger, au cours du XXe siècle.

 

ISBN 9782708409927

PRIX 32 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Suger de SAINT-DENIS

Abbé, soldat, homme d'Etat au XIIe siècle

Françoise GASPARRI

 

Broché, 17 x 24 cm, 208 pages, 20 illustrations en couleurs

Août 2015

 

Suger est une personnalité du monde médiéval dont il faut saisir la complexité. Abbé de Saint-Denis au XIIe siècle, régent du royaume durant la deuxième croisade, initiateur de l’art gothique en France, il fut avant tout un moine bénédictin, mais aussi un soldat, un historien et un grand serviteur de l’État capétien. De condition modeste, il entra à dix ans comme oblat à l’abbaye royale de Saint-Denis et s’identifia très tôt à l’abbaye, dont il dit lui-même qu’elle fut « sa mère ». Remarqué par son abbé, puis par le roi Philippe Ier, pour ses talents d’orateur et de négociateur, il fut rapidement chargé d’importantes ambassades en Europe et à la cour pontificale. Gestionnaire des possessions de Saint-Denis, il dut s’impliquer personnellement dans plusieurs guerres meurtrières, ce dont il garda toute sa vie le remord. Devenu conseiller et proche du roi Louis VI, il participa à son gouvernement. Élu abbé de Saint-Denis, il entreprit l’immense chantier de reconstruction de l’abbatiale en y introduisant des formes nouvelles, dites « gothiques », fruit de ses nombreux séjours auprès du pape, à Rome et en Italie du Sud. Rédacteur de la vie de Louis VI le Gros et chroniqueur des premières années du règne de Louis VII, Suger inaugure l’historiographie royale des Grandes Chroniques de France. Homme de Dieu, obsédé par l’usure du temps et de l’oubli, Suger voulut faire de toute son action une « œuvre plus durable que le bronze », un témoignage pour l’avenir. Son œuvre écrite et son œuvre bâtie en sont, aujourd’hui encore, le symbole vivant.

 

ISBN 9782708409910

PRIX 32 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Le décor peint de la maison médiévale

Orner pour signifier en France avant 1350

Térence LE DESCHAULT DE MONREDON

 

Collection Espaces médiévaux

Broché, 17 x 24 cm, 352 pages, 221 illustrations en couleurs

Novembre 2015

 

Cet ouvrage présente une vue d’ensemble de la peinture murale figurative dans l’habitat médiéval en France avant les années 1350, lesquelles sont marquées par le début de la guerre de Cent Ans. Ce vaste sujet a été nourri par de nombreuses découvertes récentes, en grande partie dues à l’essor de l’archéologie du bâti dans les dernières décennies et la plupart effectuées dans des habitations privées, peu accessibles au public. À travers l’organisation du décor, son emplacement, les thèmes choisis, l’auteur révèle l’atmosphère que pouvait dégager l’intérieur d’une maison médiévale. Les nombreux décors mis au jour en France, dont le plus fameux est sans doute celui de la tour Ferrande (Vaucluse), permettent de mettre en lumière les thématiques abordées, lesquelles font une large place au mode de vie aristocratique. Les commanditaires s’y réfèrent volontiers, quel que soit leur milieu social. La riche iconographie rassemblée pour illustrer ce panorama permet d’appréhender la diversité des solutions adoptées par les décors conservés dans les maisons tant urbaines que rurales. Renouvelant la connaissance du décor peint ainsi que la compréhension de la société médiévale des xiie, xiiie et xive siècles, l’auteur laisse entrevoir la vie des élites médiévales, nous faisant toucher du doigt un aspect culturel intime et méconnu de la sphère laïque.

 

ISBN 9782708409903

PRIX 39 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Jacques-Germain SOUFFLOT

Ou l'architecture régénérée (1713-1780)

Sous la direction de Claire OLLAGNIER, Daniel RABREAU

 

Broché, 21 x 27 cm, 208 pages, 118 illustrations

Mai 2015

 

Jacques-Germain Soufflot (1713-1780) embrasse le métier d’architecte sans appui ou formation spécifique. Entre deux séjours italiens, il s’installe à Lyon où il répond à de nombreuses commandes privées et publiques, notamment pour l’Hôtel-Dieu ou le remaniement de la Loge du Change. En 1754, il entame à Paris une riche carrière mêlant engagements académiques, responsabilités administratives et projets urbanistiques et privés. Il est alors désigné par Louis XV pour mener à bien le plus grand chantier religieux du siècle, celui de l’église Sainte-Geneviève, actuel Panthéon aujourd’hui en cours de restauration, et dont la conception fait émerger un débat technique et esthétique qui animera le milieu parisien de la construction durant plusieurs décennies. Les contributions regroupées dans ce volume sont pour partie issues d’un colloque organisé dans le cadre du tricentenaire de la naissance de Soufflot et offrent un éclairage nouveau sur la carrière de l’un des plus grands architectes français, le plaçant au cœur de l’histoire artistique européenne. Les auteurs examinent successivement le rôle de Soufflot dans les débats stylistiques du XVIIIe siècle, entre architecture antique, gothique et classique, l’entourage professionnel de Soufflot (son agence, ses graveurs, les ingénieurs de ses chantiers), et enfin les innovations propres à l’édification de Sainte-Geneviève, notamment l’érection du dôme, chef-d’œuvre d’audace technique et d’ambition symbolique.

 

ISBN 9782708409897

PRIX 49 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

La Gaule Aquitaine

Alain BOUET

 

Relié, 24 x 30 cm, 168 pages, 134 illustrations en couleurs

Février 2015

 

L’Aquitaine romaine, limitée au nord par la Loire, au sud par les Pyrénées, à l’ouest par l’Océan et à l’est par les derniers contreforts du Massif central, est créée par Auguste quelques dizaines d’années après la conquête césarienne de l’ensemble de la Gaule chevelue. Elle regroupe, entre Pyrénées et Garonne, l’aire des « vrais Aquitains » qui se définit par une forte identité ethnique et culturelle, à laquelle a été ajoutée une partie de la Celtique jusqu’à la Loire afin de créer une province identique par sa taille à celle des deux autres provinces gauloises. Elle prend en compte ainsi plus de vingt cités ayant à leur tête un chef-lieu qui se dote d’une parure monumentale de qualité. L’occupation du sol y tient une place de choix et témoigne d’évolution dès le Haut-Empire. Il s’agit d’une province riche autant que diverse : extraction minière, exploitation des carrières, productions de la mer, productions artisanales de masse la caractérisent.

 

ISBN 9782708409880

PRIX 49 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Saint-Sulpice

L’église du Grand Siècle

Mathieu LOURS

 

Broché avec rabats, 22 x 27 cm, 264 pages et environ 250 illustrations en couleurs

Novembre 2014

 

Plus vaste église de Paris, monument majeur du Grand Siècle et du Siècle des lumières, l’église Saint-Sulpice n’a pourtant pas été l’objet d’études spécifiques depuis les grandes monographies publiées au début du siècle dernier. À partir de l’étude de sources nouvelles, conservées dans des fonds privés, l’auteur retrace le long chantier (150 ans !) et les ambitions qui président à la naissance de cette architecture si particulière entre classicisme et modernisme. Saint-Sulpice apparaît comme un édifice modèle de la réforme catholique parisienne qui mobilise les plus grands artistes, peintres, sculpteurs et architectes : Gamard, Gittard, peut-être Le Vau, Oppenord, Sevandoni, de Wailly, Chalgrin, Le Moyne, Slodtz, Bouchardon... Saint-Sulpice fascine commanditaires et artistes par son extraordinaire architecture jusqu’au XIXe siècle, notamment Delacroix, et demeure un édifice clef du passage du XVIIe au XVIIIe siècle parisien. L’ouvrage propose tout d’abord un parcours historique reprenant les étapes de la construction de l’église Saint-Sulpice, après un bilan des connaissances sur l’ancienne église qu’il remplace dans son contexte. Il se poursuit par une description de l’architecture et du décor et met en perspective la façon dont Saint-Sulpice a été érigée en modèle puis en contre-modèle à travers les siècles.

 

ISBN 9782708409866

PRIX 49 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Natures mortes dans la Rome antique

Jean-Michel CROISILLE

 

Relié, 22 x 28 cm, 160 pages, 117 illustrations en couleurs

Septembre 2015

 

C’est à l’époque romaine que peintures, mosaïques et fresques montrent un intérêt croissant pour la représentation des objets de la vie quotidienne, si bien que l’on situe désormais à cette période l’origine du genre de la nature morte, thème appelé à prendre une place considérable dans l’art occidental. Cet ouvrage est d’abord consacré à la présentation et à l’étude de ces œuvres, pour certaines inédites, replacées dans leur contexte historique, qui témoignent de la ¬finesse des artistes et artisans qui les réalisèrent. Il existe, par ailleurs, toute une série de textes, principalement poétiques, consacrés au même thème, qu’il s’agisse de la description de victuailles, d’objets variés ou de cadeaux faits lors de scènes de repas. Dans une démarche originale, l’auteur s’attache aux Épigrammes du poète Martial, écrites au Ier siècle de notre ère, pour souligner les correspondances frappantes existant entre son œuvre et les représentations de natures mortes quasi contemporaines. Loin de la pompe et du triomphe romains, elles parlent, avec humour parfois, de l’éphémère de la vie quotidienne. Ce livre de Jean-Michel Croisille, spécialiste de la peinture romaine, est le fruit d’un travail approfondi sur les textes et la peinture antiques. Il offre une approche singulière de la culture romaine, entre poésie et art pictural.

 

ISBN 9782708409842

PRIX 43 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Art et civilisations de l’Orient hellénisé

Rencontres et échanges culturels d’Alexandre aux Sassanides

Sous la direction de Pierre LERICHE

 

Relié, 22 x 28 cm, 328 pages et environ 240 illustrations en partie en couleurs

Novembre 2014

 

Avec la conquête d'Alexandre (330-323 av. J.-C.) et la création des empires séleucide et lagide, la civilisation de l'Orient entre de plain-pied dans la sphère culturelle du monde grec. L'hellénisme se diffuse et se transforme lui-même au sein de nouvelles capitales. Alexandrie, Antioche, Pergame et Séleucie du Tigre remplacent Athènes. Les idées, les artistes et les marchandises circulent sur de longues distances, de la Méditerranée jusqu’à l’Inde en passant par l’Asie Centrale, provoquant de multiples transferts culturels. L’hellénisme sert de matrice à l’expression officielle des nouveaux empires et royaumes d’Orient, où se développent des expressions artistiques aussi diverses que l'art gréco-iranien du Nimrud Dagh, l'art parthe de Palmyre ou d’Europos-Doura ou encore l'art indo-scythe et l'art gréco-bouddhique. Cet ambitieux ouvrage regroupe les contributions d'éminents spécialistes et embrasse les territoires allant de l’Égypte à l'Inde. Ils s'appuient sur les dernières découvertes en Syrie, en Irak mais aussi en Asie Centrale et en Afghanistan, et attirent l'attention sur les destructions de sites archéologiques, notamment, au Proche-Orient.

 

ISBN 9782708409835

PRIX 65 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Noms, surnoms, prénoms au Moyen Âge

Monique BOURIN, Pascal CHAREILLE

 

Collection Les médiévistes français, n°12

 

Broché, 16 x 24 cm, 288 pages

Novembre 2014

 

Un prénom et un nom pour désigner une personne nous apparaît comme « naturel », d’autant plus que ce système s’est imposé à une grande partie de la planète. En Europe occidentale, l’usage de désigner toute personne par un prénom et un « nom de famille » s’est installé très tôt, entre l’an mil et le XIVe siècle. C’est à cette naissance, à ses rythmes, à ses nuances régionales que se sont consacrés les auteurs, dont ce volume rapporte la démarche et les principaux résultats. Ils décrivent les étapes qui ont permis d’analyser comment dans la période centrale du Moyen Âge, s’est construite une « nouvelle anthroponymie », pour désigner une partie de la population, les hommes laïcs. Car c’est pour eux que s’est créée l’anthroponymie à deux éléments, le nom et le surnom. Rapidement, cette enquête, partie de quelques régions françaises, s’est élargie à l’Europe. Ce livre montre les développements qui se sont imposés aux chercheurs, dont la question de la stigmatisation par le nom ainsi que la manière dont l’anthroponymie réagit aux migrations. Derrière ces questions, c’est tout le rôle, intégrateur ou discriminant, de l’anthroponymie qui est posé. La société médiévale n’est pas tendre, elle rit de l’aveugle et se moque du boiteux, elle se méfie de l’étranger qui passe, mais elle ne manque pas de solidarité et d’ouverture sur le monde. Les auteurs font par ailleurs le point sur les concepts, les méthodes et les instruments statistiques qui ont été mis au point et constituent maintenant un protocole applicable pour de nouveaux corpus. Ils en font un ouvrage de référence sur la question du nom au Moyen Âge.

 

ISBN 9782708409828

PRIX 38 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Le relief, au croisement des arts du XIXe siècle

Claire BARBILLON

 

Relié, 28 x 22 cm à l'italienne, 288 pages et environ 200 illustrations en partie en couleurs

Novembre 2014

 

Alors qu’elle fait l’objet, depuis les grandes redécouvertes des années 1980, d’études monographiques pointues, la sculpture du XIXe siècle n’est pas souvent revisitée dans son ensemble. L’essai proposé par Claire Barbillon s’attache à suivre, sur l’ensemble du siècle, une de ses manifestations fondamentales, continue mais jusqu’à présent peu étudiée : le relief. Qu’il soit qualifié de bas-relief ou de haut-relief, celui-ci interpelle par l’ambiguïté qu’il entretient avec la représentation en trois dimensions. Par sa nature même, il se confronte au dessin, à la peinture, à l’architecture et à l’écriture, avec lesquels il entre en dialogue constant et fécond. Étonnamment resté en marge de l’histoire des arts, le relief permet pourtant, à lui seul, de traverser les sensibilités les plus fortes du XIXe siècle ; mieux qu’aucun autre art, il incarne le romantisme. David d’Angers, Rude, Etex, Carpeaux, Dalou, Gaugin, Rodin, Bourdelle ou encore Maillol signent ainsi des reliefs précieux ou des compositions monumentales, sur lesquels s’appuie l’auteur pour ouvrir de nouvelles perspectives sur la sculpture au XIXe, le siècle du croisement des arts.

 

ISBN 9782708409811

PRIX 52 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Les hôtels particuliers de Dijon au XVIIe siècle

Agnès BOTTE

 

Relié, 22 x 28 cm, 360 pages, 300 illustrations

Octobre 2015

 

À Dijon comme rarement ailleurs, la plupart des hôtels particuliers construits ou aménagés au xviie siècle par des officiers du roi ont été préservés, soit plus d’une cinquantaine, constituant ainsi un patrimoine exceptionnel. Véritables marqueurs d’identité, ces hôtels offrent une démonstration architecturale au service de leurs propriétaires, illustres ou oubliés, qu’ils soient peu enclins à l’innovation ou plus réceptifs à l’évolution des modes. Par une étude approfondie des sources, l’auteur a pu en reprendre l’historique et a analysé les traits de cette architecture et de son décor tout en se référant non seulement aux réalisations parisiennes, mais aussi à celles des autres villes de cours souveraines : Aix-en-Provence, Bordeaux, Montpellier, Rouen ou encore Toulouse. Des analyses de ces hôtels (leur implantation, leurs commanditaires, les architectes et les entrepreneurs, ou encore la distribution des espaces intérieurs ou extérieurs), ressort un tableau entièrement renouvelé qui éclaire l’histoire de l’architecture provinciale du xviie siècle. Cet ouvrage, abondamment illustré de photographies et de plans, invite à découvrir ces demeures chargées d’histoire, d’ordinaire inaccessibles.

 

ISBN 9782708409801

PRIX 59 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Paris et ses églises du Grand Siècle aux Lumières

Sous la direction de Mathieu LOURS

 

Relié sous jaquette, 22 x 28 cm, 400 pages, 400 illustrations en couleurs

Collection Paris et ses églises dirigée par Mathieu Lours

Préface d’Alexandre Gady

Novembre 2016

 

De la fin du XVIe siècle jusqu’au crépuscule de l’Ancien Régime, Paris connaît une vague de construction d’édifices religieux sans précédent. La capitale se peuple de dômes et de façades à colonnes signés des plus grands noms de l’architecture française (Lemercier, Le Vau, Hardouin-Mansart, Soufflot…). Il s’agit d’un patrimoine extraordinaire, tant du point de vue qualitatif que quantitatif. Cet ouvrage en dresse l’inventaire, en y incluant les édifices détruits depuis la Révolution, et propose une analyse de ce riche héritage. Les grands décors, où s’épanouissent peintures et sculptures, marquent tant les églises nouvelles que celles bâties dans les siècles précédents qui sont mises au goût du jour, alors que d’innombrables compositions sont commandées aux meilleurs artistes du temps (Le Brun, Chalgrin, Mignard, Girardon...). Les liens entre les églises classiques et l’histoire sociale et culturelle de Paris, entre les liturgies et l’épanouissement des arts, constituent le fil conducteur de ce vaste ouvrage collectif. Des Invalides au Val-de-Grâce, de Saint-Roch à Sainte-Marguerite, des immenses églises royales aux plus modestes chapelles, cet ouvrage offre un parcours inédit à travers plus de 140 édifices. Enrichi par une abondante iconographie tant ancienne qu’actuelle, il permet une plongée dans les espaces sacrés de la capitale des rois et des Lumières.

 

ISBN 9782708409798

PRIX 59 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

L’entreprise rhénane, mythe ou réalité ?

Hommage à Michel HAU

Sous la direction de Pierre LAMARD, Nicolas STOSKOPF

 

Broché, 16 x 24 cm, 268 pages

Février 2015

 

L’historien Michel Hau, professeur émérite à l’université de Strasbourg, a étudié dans ses ouvrages les origines des performances économiques de l’Europe rhénane : il considère que la ressource humaine est la clé de la compétitivité et que celle-ci est corrélée avec la transmission de comportements de génération en génération, notamment dans les entreprises familiales et les dynasties patronales. Ce volume d’hommage interroge, dans le contexte de crise économique et sociale que nous connaissons actuellement, le modèle rhénan d’entreprise : à dominante familiale, il est caractérisé par la préoccupation du long terme, l’ancrage territorial, le recours à l’autofinancement et au soutien bancaire plutôt qu’à la Bourse, la conception d’une communauté associant capital et travail, les solidarités interentreprises. En bref, il représente une vision humaniste et partenariale de l’entreprise ou, si l’on veut, une certaine forme de capitalisme « durable ». Mythe ou réalité ? Notion historique, fossile ou vivante ? Concept strictement allemand ou transfrontalier ? Les contributions et les points de vue rassemblés dans cet ouvrage apportent des réponses contrastées à ces questions, fondées sur une diversité d’échelles d’analyses, d’approches disciplinaires, d’expériences et de sensibilités.

 

ISBN 9782708409781

PRIX 34 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Le prince, la princesse et leurs logis

Manières d’habiter dans l’élite aristocratique européenne (1400-1700)

Sous la direction de Monique CHATENET et Krista DE JONGE

 

Broché avec rabats, 21 x 27 cm, 360 pages et environ 200 illustrations

Novembre 2014

 

Pour apprécier exactement le rôle des Gender studies dans une perspective strictement historique, sans militantisme, il convient d’étudier simultanément la place occupée, au propre et au figuré, par les femmes et les hommes dans leur demeure commune ou, le cas échéant, dans un même réseau de demeures. Un groupe de chercheurs internationaux confronte à l’échelle de l’Europe les modes de vie des principaux protagonistes masculins et féminins de la société de cour au début des Temps modernes, en comparant leurs logis, puisqu’à ce niveau de l’échelle sociale, mari et femme ont en général chacun le leur. On sait déjà que, d’une façon générale, la relation vie privée-vie publique et la manière d’habiter évoluent considérablement dans cette période sous la pression croissante du cérémonial et de la société de cour. On sait aussi qu’il existe une émulation, et donc des échanges constants, entre les cours européennes qui évoluent sous les regards attentifs des ambassadeurs étrangers, mais il convient d’examiner de près la situation propre à chaque pays afin de faire apparaître les lignes de force et les moments clefs d’une telle évolution et de tels échanges. Il semble ainsi que la situation respective des époux présente des caractères très différents suivant les pays, et que ces particularités persisteront longtemps. Le grand intérêt de cet ouvrage est de mettre en évidence, de façon très concrète, cette diversité, que ce soit à la cour des Valois ou des Bourbons, comme à celle des Stuart, des Tudor, des Habsbourg, en Toscane, au Portugal, à Nancy ou encore en Pologne entre 1400 et 1700.

 

ISBN 9782708409774

PRIX 55 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Cahiers archéologiques n° 55 (2013-2014)

Sous la direction de Jannic DURAND (musée du Louvre)

 

Broché, 21 x 29,7 cm, 168 pages et nombreuses illustrations en noir

Décembre 2014

 

Sommaire

Arc triomphal, décor et structuration de l’espace ecclésial dans les églises normandes de Sicile (XIIe siècle), par Sulamith Brodbeck – Au sujet du néoplatonisme du Moyen Âge : des indices dans l’art des XIe et XIIe siècles, par Barbara Franzé – Documents et œuvres d’art : remarques sur quelques ivoires gothiques français, par Danielle Gaborit-Chopin – Les inscriptions de la basilique de Iovianos de Chypre, par Georges Kiourtzian – L’église Saint-Antoine de Kellia en Chypre : étude du décor peint, par Ourania Perdiki – Byzantine Water Spouts with Zoomorphic Head and Channel, par Philip Niewöhner – The Church of the Virgin of Meronas and the Kallergi Family, par Maria Borboudaki.

 

ISBN 9782708409767

PRIX 70 euros

 

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Martin et Pierre Chambiges

Architectes des cathédrales flamboyantes

Florian MEUNIER

 

Relié, 22 x 28 cm, 360 pages, 235 illustrations en couleurs

Juin 2015

 

Les Chambiges sont les architectes des quatre cathédrales françaises qui forment un groupe d’une cohérence unique en son genre : Troyes, Sens, Beauvais et Senlis. L’achèvement de ces géants de pierre à la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle offre l’occasion d’un renouvellement du style gothique flamboyant. Martin Chambiges (vers 1460-1532), le père, a travaillé à Paris à la rose de la Sainte-Chapelle. Il est ensuite embauché pour achever les cathédrales de Sens, Beauvais et Troyes. Son fils, Pierre (vers 1490-1544), travaillera à la cathédrale de Senlis ainsi que sur de nombreux châteaux de la Renaissance. Contrairement aux architectes des siècles précédents, les travaux de Martin et Pierre Chambiges sont bien documentés. Des textes inédits permettent notamment de comprendre la transmission de l’expérience paternelle au jeune Pierre Chambiges au moment de l’élaboration des grands projets de façades. Tout en étant confrontés à des défis techniques sans précédent à Beauvais, avec l’achèvement de la plus haute cathédrale de la chrétienté, les Chambiges surent développer un style raffiné et cohérent, riche dans les portails et sobre à l’intérieur. La diffusion de ce style est sensible dans un vaste territoire englobant l’Île-de- France et l’ensemble de la Picardie. Une occasion rare de plonger dans les archives des architectes des grandes cathédrales, d’observer la naissance d’un style et l’apparition d’une nouvelle génération de créateurs.

 

ISBN 9782708409750

PRIX 52 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Césarée maritime

Ville fortifiée du Proche-Orient

Sous la direction de Jean MESQUI

 

Relié, 22 x 28 cm, 376 pages et 539 illustrations en couleurs.

Juin 2014

 

Césarée maritime, fondée par le roi Hérode le Grand pour rivaliser avec Alexandrie, devint capitale de la province romaine de Palestine. Devenue byzantine, la cité ne cessa de s’agrandir, débordant ses murailles primitives. Prise successivement par les Perses, les Arabes et les Croisés, la ville fut magnifiquement restaurée par Saint Louis avant d’être balayée par les troupes du sultan Baïbars. En suivant le fil directeur de ses fortifications, l’ouvrage retrace les étapes de la vie urbaine de Césarée : quatre enceintes successives qui constituent les coquilles emboîtées de cette ville resurgie du passé, complétées par un théâtre transformé en citadelle et par un château. Pour la première fois, ces éléments sont étudiés dans leur ensemble de façon détaillée, en utilisant toutes les sources disponibles et en mettant à profit relevés et fouilles menés par une récente mission archéologique ainsi que de nombreuses vues anciennes, dessins et plans, restitutions en 3D et photographies actuelles. L’ouvrage les replace dans le contexte des fortifications du Proche-Orient, depuis l’Antiquité jusqu’au Moyen Âge, dont Césarée maritime demeure un témoignage unique à maints égards.

 

ISBN 9782708409743

PRIX  69 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Les transferts artistiques dans l'Europe gothique

Sous la direction de Jacques DUBOIS, Jean-Marie GUILLOUËT, Benoît VAN DEN BOSSCHE

 

21x 27 cm, 368 pages, environ 140 illustrations en couleurs

Mai 2014

 

Entre le XIIe et le XVIe siècle, la mobilité des artistes et des œuvres prend une ampleur et une importance inégalées. Les questions posées par ces multiples circulations appelaient une synthèse qui vise à dépasser le simple repérage des parcours des œuvres et des hommes pour en examiner les causes et les conséquences sur la production artistique à l’échelle européenne. Quelles significations pouvaient être attachées au recours à des artistes étrangers ? Quelles raisons et conjonctures politiques ou culturelles conduisaient à de tels choix ? À quelles contraintes statutaires, techniques, fiscales ces artistes étaient-ils soumis ? Avec quelles conséquences sur leurs productions ? Quelle était la place assignée à leurs œuvres dans leur pays de réception et quel en fut l’impact sur leur contrée d’origine ? La diffusion, à l’époque gothique, des techniques, des formes ou encore des thèmes permet ainsi de repenser cette vaste question dans son ensemble pour définir la place de l’artiste étranger dans les évolutions artistiques de l’Occident médiéval. À ce jour, aucun projet de publication similaire en histoire de l’art n’a été mené avec une telle ambition géographique. À travers de nombreux exemples, cet ouvrage dévoile la genèse de la culture artistique européenne.

 

ISBN 9782708409729

PRIX 58 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Rémunérer le travail au Moyen Âge

Pour une histoire sociale du salariat

Sous la direction de Patrice BECK, Philippe BERNARDI, Laurent FELLER

 

16 x 24 cm, 528 pages

Mai 2014

 

Cet imposant ouvrage collectif rassemble les contributions de médiévistes européens et américains qui abordent la question du salaire au Moyen Âge et de la rémunération réelle du travail à travers l’ensemble de l’Europe. Ils traitent successivement de l’historiographie du salariat au Moyen Âge, de la désignation du paiement du travail, des formes de l’embauche et la composition du paiement, et enfin de l’évaluation des rémunérations. Cette question a longtemps été abordée sous l’angle exclusif de l’étude du binôme prix/salaire afin de traiter de la question du niveau de vie. Or, le salaire est aussi une question d’histoire sociale, qui relève d’une forme d’anthropologie économique. Il fournit en effet l’essentiel du revenu d’une partie importante de la population urbaine et d’une fraction non négligeable de la population rurale dès le XIIIe siècle. La négociation du salaire, son montant, les modalités de son versement structure la vie d’un nombre croissant de personnes, hommes et femmes. Ainsi, c’est au moment de l’embauche que se détermine le montant et la nature du salaire : selon que la négociation porte sur un prix ou sur des journées, sur une tâche ou sur du temps, les rapports entre employeurs et employés ne sont pas les mêmes. De même, la valeur de ce qui est offert en contrepartie du travail, qu’il s’agisse d’argent ou de prestations en nature, de même que les modalités du versement, varient d’un métier à un autre et d’une région à une autre. C’est de ces diversités que les auteurs se sont efforcés de rendre compte en décrivant les nombreuses approches de la rémunération à travers les différentes professions, milieux urbains ou ruraux, périodes concernées. L’importance de cet ouvrage, qui regroupe des historiens comme des spécialistes de l’histoire économique, en fera un ouvrage clef pour la compréhension de la question des rapports de travail dans l’Europe médiévale.

 

ISBN 9782708409712

PRIX 39 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Architectures urbaines, formes et temps

Mélanges offerts à Pierre PINON

Sous la direction de Michèle LAMBERT-BRESSON, Annie TERADE

 

17 x 24 cm, 432 pages, environ 180 illustrations

Mars 2014

 

« La ville n’est pas création. Elle est processus temporel. La ville n’est pas seulement de l’espace, c’est du temps, la ville se fait avec le temps et le temps est aussi important que l’espace. […] Il est très difficile d’inventer de nouveaux tissus urbains. Parce que les tissus urbains renvoient à des modes de vie. Ces modes de vie produisent des manières de faire la ville, et les changements de mode de vie ne se décrètent pas. » Ces convictions de Pierre Pinon sont fondées sur plus de quarante ans de travaux, durant lesquels il s’est attaché à explorer et comprendre le territoire à ses différentes échelles, ainsi qu’à combattre « la confusion entre le temps court de l’architecture et le temps long de la ville ». Pour cet ouvrage se sont regroupés quelques-uns de ceux avec qui il a partagé terrains ou objets de recherche : architectes et urbanistes, mais aussi archéologues, historiens de la ville, de l’architecture ou de l’art… C’est à des itinéraires multiples qu’ensemble ils nous convient. Voyages à travers les arts, l’évocation des peintres de la ville et de ses activités, des thèmes et techniques de décoration… Voyages à travers l’espace et les cultures, de l’Europe à l’Extrême-Orient en passant par l’Italie, la Grèce, la Turquie et le monde ottoman… Voyages à travers le temps, de la Préhistoire ou de l’Orient ancien au Moyen Âge, à l’époque classique et aux modernités des XIXe et XXe siècles… Autant de chemins pour interroger les formes de la ville, de l’architecture, de l’habitat et de l’habitation, ainsi que les idées et échanges culturels qui ont concouru à « fabriquer » les formes urbaines au fil des siècles.

 

ISBN 9782708409705

PRIX 59 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Revue des études militaires anciennes n°6

Pratiques militaires et art de la guerre dans le monde grec antique

Etudes offertes à Pierre DUCREY à l'occasion de son 75e anniversaire

Réunies par Cédric BRELAZ, Sylvian FACHARD

 

16 x 24 cm, 160 pages, 18 illustrations

Janvier 2014

 

La RÉMA est une revue destinée à un large public, surveillée par un comité restreint et rédigée par des auteurs choisis pour leurs compétences. Elle s’adresse à toutes les personnes qui s’intéressent à l’histoire militaire de l’Antiquité. Son premier objectif est tout simplement de remettre en honneur et de renouveler les études consacrées à la stratégie et à la tactique de cette période. Mais ces deux domaines ne se développent pas de manière autonome ; ils sont étroitement liés au recrutement et à l’armement, et plus largement à la politique et aux institutions, à l’économie et à la société, à la culture (notamment à la romanisation) et à la religion. Pour atteindre leurs objectifs, les auteurs pourront utiliser toutes les sources disponibles, les textes littéraires, juridiques, épigraphiques, papyrologiques, la numismatique et l’archéologie. La RÉMA s’est également imposé un cadre géographique et des limites chronologiques. Elle privilégiera la Méditerranée et les régions qui la bordent : Égypte, Proche-Orient, Grèce et Rome. Et, puisqu’il s’agit d’histoire militaire, les ennemis seront pris en compte. Elle publiera des travaux consacrés aux Germains et aux Iraniens, aux Écossais et aux Scythes, pour n’en citer que quelques-uns. Dans ces conditions, l’Antiquité étant la Proto-histoire et l’Histoire, les limites chronologiques choisies varient suivant les régions : pour le Proche-Orient et l’Égypte, le IVe millénaire pourra servir de point de départ, alors que, pour l’Occident, les sujets étudiés ne seront pas antérieurs au VIIIe siècle.

 

ISBN 9782708409682

PRIX 25 euros

 

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

L’art romain tardif et paléochrétien

De Constantin à Justinien

Josef ENGEMANN

 

Relié sous jaquette, 24 x 32,5 cm, 272 pages et 280 illustrations en couleurs.

Octobre 2014.

 

Ce volume de Josef Engemann, l'un des plus grands spécialistes actuels de l'art paléochrétien, propose une relecture magistrale de la production artistique depuis l’avènement de Constantin le Grand jusqu’au règne de l’empereur byzantin Justinien. Si nul n’ignore l’impact que l’architecture et les arts figuratifs paléochrétiens exercèrent sur les créations du Moyen Âge occidental et sur l’art byzantin en Orient, on sait moins combien le premier art chrétien, en dépit de la nouveauté de ses défis architecturaux et de ses thématiques, fut influencé par des œuvres antérieures ou contemporaines, profanes ou sacrées. L'auteur cherche à comprendre les témoignages des différentes formes d’art à partir du contexte historique et social de leur temps, en s’appuyant notamment sur les croyances partagées par la population antique, qu’elle soit chrétienne ou païenne. Le lecteur découvre ainsi l’étonnante richesse des réalisations artistiques de cette période. Les édifices majeurs, des basiliques de Ravenne à Sainte-Sophie de Constantinople, sont présentés ainsi que les statues et monuments impériaux. L’auteur aborde la question de l'interdit biblique des images et les débuts de l'art juif et chrétien. Il inclut dans son propos la naissance de l'art funéraire chrétien, les édifices profanes et leurs décors, ainsi que les arts artisanaux et les arts précieux.

 

ISBN 9782708409675

PRIX 89 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Lalibela

Capitale de l'art monolithe d'Ethiopie

Jacques MERCIER, Claude LEPAGE

 

Prix Spécial du jury 2014 du Festival international du livre d'art et du film

Prix Albert Bernard 2014 de l'Académie des sciences d'outre-mer

 

24 x 30 cm, 344 pages, 355 illustrations en couleurs

Paris, Picard, novembre 2013

 

Le site de Lalibela sur les hauts plateaux d’Éthiopie, classé patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, est l’un des plus extraordinaires qui soient. Composé d’un groupe de onze églises entièrement taillées dans la roche Lalibela est demeuré à travers les siècles un centre de pèlerinage majeur pour les chrétiens d’Éthiopie.

Les auteurs ont entrepris un examen minutieux de cette ancienne capitale royale et spirituelle en étudiant l’architecture, les décors peints et sculptés, les mobiliers et les objets liturgiques et établirent ainsi que l’essentiel du site fut réalisé durant la première décennie du XIIIe siècle sous l’autorité ultime du roi Lalibala.

Ce magnifique ouvrage qui a bénéficié d’une couverture photographique exceptionnelle, est le premier à présenter ce site dans toutes ses dimensions, archéologique, historique, culturelle, artistique et religieuse.

 

ISBN 9782708409668

PRIX 54 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Les cryptes en France

Pour une approche archéologique (IVe-XIIe siècle)

Christian SAPIN

 

Première médaille du Concours des Antiquités de la France, 2015 (décernée par l'Académie des inscriptions et belles-lettres)

 

Relié sous jaquette, 22 x 28 cm, 320 pages et 398illustrations en couleurs

Novembre 2014

 

La crypte est une architecture apparemment connue, imagée, documentée, mais qui reste quasiment mythique dans les esprits. Elle renvoie de manière souvent abusive à une réalité que l’on croit uniquement souterraine. L’auteur tente ici de sortir des idées reçues en reconstituant le processus historique de la crypte dans une démarche à la fois archéologique et anthropologique. Chaque crypte a son histoire, une histoire qui s’est constituée souvent bien après sa construction et même son usage. C’est pourquoi dans ce parcours archéologique des cryptes en France, l’auteur accorde une place particulière aux textes et à l’examen des espaces pour reconstituer usages et parcours. Les réponses qu’il apporte s’inscrivent dans un panorama plus général de l’évolution de l’espace sacré. La crypte assure ainsi à l’église sa dimension dans le temps, sa mémoire, au point que l’on chercha toujours à ancrer cette mémoire et l’origine du site là où se trouve la crypte. En restituant la crypte dans sa dimension architecturale et historique, l’enquête bouscule l’histoire locale pour mieux saisir l’épreuve du temps, la trace d’une croyance et l’expression d’une société. Cet ouvrage est le fruit d’un travail de longue durée de Christian Sapin, archéologue et historien de l’art, qui recense près de 400 cryptes en France entre le IVe et le XIIe siècle, tout en établissant des comparaisons avec des cryptes situées en Europe occidentale. L’ouvrage bénéfice de reconstitutions en 3D ainsi que d’une campagne photographique exceptionnelle du photographe Jean-François Amelot. Un ouvrage de référence, qui offre une approche archéologique et historique inédite et attendue de la part d’un grand spécialiste.

 

ISBN 9782708409651

PRIX 76 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Aux premières heures du monastère de Brou

Un architecte, une reine, un livre

Laurence CIAVALDINI RIVIERE

 

28 x 21cm, à l'italienne,  280 pages, environ 260 illustrations et noir et en couleurs

Mai 2014

 

Cet ouvrage est tiré de l’étude d’un livre d’heures (livre de prières personnalisé) enluminé d’extraordinaires représentations d’architectures de style gothique et Renaissance. Suite à des recherches, l’auteur a pu en attribuer la paternité à Lodewijk Van Boghem, architecte du monastère royal de Brou, en Bresse, entre 1506 et 1532. Commandité par Marguerite d’Autriche, veuve douairière de Savoie, gouvernante des anciens Pays-Bas pour son neveu Charles Quint, le monastère de Brou est un joyau de l’architecture gothique flamboyante. Les dessins et enluminures de l’ouvrage établissent une parenté avec l’architecture particulière de Brou. Cette découverte offre un éclairage nouveau sur la culture et la formation de Van Boghem comme sur la pratique du dessin d’architecture, l’avènement du métier d’architecte, le passage du gothique à la Renaissance, du Moyen Âge aux Temps modernes. Révélateur mental d’une société, ce livre nous permet d’accéder dans l’intimité d’un homme, un architecte de la cour de Flandre partageant son activité entre la Bresse et Bruxelles. Enluminé en partie par l’architecte lui-même, ce livre d’heures témoigne de l’aspiration d’un riche entrepreneur d’accéder à la culture et aux plaisirs de l’élite lettrée, savante et humaniste qui vivait à la Cour de Charles Quint et de Marguerite d’Autriche, et constitue une œuvre unique, éloge de la main et témoignage de la naissance de l’architecte-artiste au XVIe siècle.

 

ISBN 9782708409644

PRIX 49 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Anne de France

Art et pouvoir en 1500

Sous la direction de Thierry CREPIN-LEBLOND

 

Broché avec rabats, 17 x 24 cm, 224 pages et environ 110 illustrations en partie en couleurs

Novembre 2014

 

Art et pouvoir en 1500, voici comment l’on pourrait résumer ce double portrait d’Anne de France. Fille de Louis XI, elle devient régente du royaume de France à la mort de ce dernier. Une situation inédite pour une femme d'exception qui fait preuve d'une grande intelligence politique et artistique. Dissimulée derrière sa « faiblesse féminine », elle gouverne à travers les hommes qui l’entourent : le roi Charles VIII son frère, le duc de Bourbon son époux et, dans une moindre mesure, le connétable Charles de Bourbon son gendre. Mécène à l’avant-garde de la Renaissance, elle accueille à Moulins les artistes les plus doués de son temps et leur commande de véritables chefs-d’œuvre. L’heure est en effet au mécénat féminin, en cette période de transition qui voit émerger des commandes exceptionnelles. Dans le sillage de l’exposition France 1500, cet ouvrage est le fruit d’un travail collectif dans lesquels les spécialistes de la fin du XVe siècle ont pu resituer Anne de France et son action. Les auteurs abordent l’organisation de son pouvoir en Bourbonnais ; sa pratique du pouvoir à la tête du royaume ; le mécénat artistique d’Anne de France, éducatrice et commanditaire ; le triptyque du Maître de Moulins ; l’édification et la vie dans les palais de Moulins et Fontainebleau.

 

ISBN 9782708409620

PRIX 39 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

L'architecture à la française du milieu du XVe siècle à la fin du XVIIIe siècle

Jean-Marie PEROUSE DE MONTCLOS

 

3e édition, 22 x 27 cm, broché, 352 pages, 180 illustrations

Paris, Picard, mai 2013

 

Réédition de ce traité d’architecture illustré des types de constructions développés en France du XVe au XVIIIe siècle. L’utilisation de techniques et de matériaux, les modes de transmission des savoirs, l’idéal d’une architecture universelle, permettent de définir une manière française de construire.

 

ISBN 9782708409606

PRIX 51 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Dictionnaire des institutions de la France aux XVIIe et XVIIIe siècles

Marcel MARION

 

In-8 broché, 564 pages

Paris, Picard, janvier 2013, réimpression de l'édition originale de 1923

 

Véritable histoire du gouvernement et de l’administration française à l’époque de la monarchie des Bourbons, entre l’avènement d’Henri IV et l’effondrement du pouvoir personnel de Louis XVI. Un tel dictionnaire constitue un précieux répertoire, qui dispense de recourir à mille ouvrages touffus et dispersés.

 

ISBN 9782708409583

PRIX 38 euros

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Languedoc-Roussillon gothique

L’architecture militaire de Carcassonne à Perpignan

Lucien BAYROU

 

Collection Les monuments de la France gothique

 

17 x 24 cm, 288 pages, 221 illustrations dont 10 en couleurs

Paris, Picard, septembre 2013

 

L’auteur, architecte des Bâtiments de France, présente l’architecture fortifiée médiévale à travers les exemples de l’âge d’or des châteaux et forteresses de la partie méridionale de la sénéchaussée de Carcassonne et des comtés de Roussillon et Cerdagne. L'ouvrage étudie l’aménagement des sites, les techniques de construction et de mise en œuvre ainsi que les caractères généraux. Les sites, très spectaculaires, des fortifications sont passés en revue, ainsi que les places majeures telles Carcassonne, Narbonne, Collioure ou Perpignan.

 

ISBN 9782708409576

PRIX 48 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Penser la stratégie de l'Antiquité à nos jours

Béatrice HEUSER

 

17 x 24 cm, 432 pages

Paris, Picard, juin 2013

 

L’auteur présente l’évolution de la pensée et de la théorie sur la guerre depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours : les concepts de guerre juste, de guerre totale, de petite guerre, ou encore les évolutions des stratégies navales, aériennes ou nucléaires sont analysés dans cet ouvrage salué par la critique anglo-saxonne.

 

ISBN 9782708409569

PRIX 39 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Le Génie du lieu

La réception du langage classique en Europe (1540-1650). Sélection, interprétation, invention

Sous la direction de Monique CHATENET et Claude MIGNOT

Collection De Architectura

 

21 x 27 cm, 264 pages, 228 illustrations

9 contributions en français, 3 en anglais et 4 en italien

Paris, Picard, mai 2013

 

Des spécialistes se sont penchés sur la question de la transmission du langage architectural classique, né à Rome au début de la Renaissance. Dans un grand nombre de cas, les architectes n’ont pas cherché à copier servilement un modèle, ils l’ont interprété en fonction de leurs préférences visuelles, mais surtout des habitudes propres au lieu.

 

ISBN 978-2-7084-0954-5

PRIX 55 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Bâtir au féminin ?

Tradition et stratégies en Europe et dans l'Empire ottoman

Sous la direction de Sabine FROMMEL et Juliette DUMAS

 

21 x 27 cm, broché, 304 pages, 196 illustrations dont 26 en couleurs

15 contributions en français, 4 en anglais et 3 en italien

Paris, Picard, mai 2013

 

Ce colloque international s’est penché sur l’analyse du rôle et de l’action des femmes commanditaires d’édifices et de monuments, dans le monde oriental comme dans le monde occidental. Les recherches font apparaître des traits particuliers mais aussi des similitudes avec le rôle des hommes dans ce domaine.

 

 

ISBN 9782708409538

PRIX 65 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)

Georges POISSON et Olivier POISSON

 

17 x 24 cm, 352 pages, 26 illustrations en couleurs

Mars 2014

 

Viollet-le-Duc est une figure incontournable de l’histoire de l’art français, tant pour ce qui concerne l’histoire de l’architecture que celle des arts graphiques et appliqués, notamment pour la période médiévale et en particulier l’esthétique gothique. Acteur central des chantiers et des polémiques du XIXe siècle associés aux rénovations et reconstruction des monuments historiques majeurs de la France, Viollet-le-Duc traverse le siècle de sa présence géniale et controversée. Il lègue de nombreuses restaurations ainsi que des écrits théoriques de grande importance sur la pratique de l’architecture. Son nom reste associé à la Madeleine de Vézelay, la cité de Carcassonne, la cathédrale Notre-Dame de Paris, l’église Saint-Jean-Baptiste de Belleville, la basilique de Saint-Denis, les châteaux de Coucy, Pierrefonds L’ouvrage suit la vie de Viollet-le-Duc année après année - son enfance, ses études, son mariage, sa carrière, ses amitiés, ses ennemis, ses projets, ses publications – et en dresse un portrait vivant et d’une extrême richesse. Le regard des auteurs, spécialistes du sujet l’un comme l’autre, à partir notamment des archives de la famille Viollet-le-Duc, permet une mise en perspective ou un jugement éclairé sur les prises de position ou les réalisations de Viollet-le-Duc. Il s’agit d’un travail à la fois scientifique quant à l’œuvre du personnage et biographique quant à sa vie privée. C’est la première fois qu’un tel travail est réalisé et cet ouvrage devrait contribuer non seulement à une meilleure connaissance du personnage Viollet-le-Duc mais également à un réexamen éclairé de nombreuses de ses réalisations. C’est là toute l’originalité de ce travail, que de savoir croiser la vie privée et la vie publique de Viollet-le-Duc.

 

ISBN 9782708409521

PRIX 36 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Le château d'Assier en Quercy

Une œuvre majeure de la Renaissance retrouvée

Marie-Rose PRUNET-TRICAUD

Collection De Architectura

 

21x 27 cm, 184 pages, 124 illustrations

Mars 2014

 

Le château d’Assier en Quercy est un édifice majeur de la première moitié du XVIe siècle. Bâti entre 1510 à 1535 selon des projets ambitieux, Assier illustre parfaitement l'évolution de l'architecture de la première Renaissance. Bien que situé dans le Lot, ce château est en réalité l'un des grands "châteaux de la Loire" parce que son bâtisseur, Galiot de Genouillac, familier de François Ier, sut faire venir à Assier des maîtres d'œuvre et des sculpteurs de talent. Plusieurs innovations singularisent cette demeure exceptionnelle. Le décor sculpté se développe en plusieurs frises superposées sur les façades de la cour ; la grande galerie du premier étage est couverte par une voûte plate portée par des arcs-diaphragmes unique en son genre ; un nouveau type de toiture apparaît avec les dômes à l'impérial des tours et le toit en carène de la galerie. Enfin, vers 1535, quand s'achève la construction, le château offre l'un des tout premiers exemples d'emploi des ordres antiques, antérieur à leur apparition dans les chantiers royaux. Si la personnalité des architectes reste inconnue, comme c'est presque toujours le cas à cette époque, celle du bâtisseur se manifeste avec éclat : les emblèmes répandus à profusion disent la gloire du propriétaire, grand maître de l'artillerie et grand écuyer de France. Sujet à la ruine, Assier a été inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques dès 1901 et est également connu par les dessins exceptionnels de la collection de Roger de Gaignières réalisés à la fin du XVIIe siècle. Un ouvrage attendu sur un édifice exceptionnel et emblématique de la Renaissance, bien que peu connu.

 

ISBN 9782708409514

PRIX 42 euros

ANNEXE

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

La samaritaine, Paris

Sous la direction de Jean-François CABESTAN et Hubert LEMPEREUR

 

Relié, 24 x 24 cm, 288 pages et 300 illustrations en couleurs

Mai 2015

 

Alors qu’une page de leur histoire se tourne, les grands magasins de la Samaritaine à Paris font l’objet d’une publication collective à partir de très nombreux documents d’archives et de clichés inédits. Un groupe d’architectes, d’historiens et d’historiens de l’art se penche sur la « Samar » et sa légende, bâtie par les Cognac-Jay à coups de réclames publicitaires, au cœur d’un ensemble architectural devenu emblématique des grands magasins parisiens. L’ouvrage couvre la genèse des quatre magasins, insérés dans le paysage des rives de la Seine, au débouché du Pont-Neuf, et la direction successive des architectes Frantz Jourdain et Henri Sauvage, entre Art déco, Art nouveau et influences américaines. Les auteurs offrent l’occasion de se replonger dans l’imaginaire de la Samaritaine, ses stratégies publicitaires, ses coulisses, ses aménagements visionnaires et ses innovations architecturales et techniques. Ils évoquent les spécificités de la Samaritaine dans le contexte de l’architecture commerciale de son temps et abordent le projet actuel de l’agence d’architecture Sanaa dans le cadre de la transformation des espaces des magasins. Quand l’histoire d’un grand magasin devient celle de Paris.

 

ISBN 9782708409507

PRIX 39 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Dans l'atelier de l'apothicaire

Histoire et archéologie des pots de pharmacie XIIIe-XVIe siècle

Danièle ALEXANDRE-BIDON

Collection Espaces médiévaux

 

17 x 24 cm, 336 pages, 262 illustrations dont 24 en couleurs

Paris, Picard, septembre 2013

 

En se situant à la croisée des sources archéologiques, textuelles et iconographiques, l’auteur livre une archéologie de la santé à partir des vases de pharmacie largement ouverte sur les mentalités médiévales et du début de l’époque moderne : médecins, apothicaires, potiers, peintres, scribes livrent leurs secrets.

 

 

 

ISBN 978-2-7084-0949-1

PRIX 44 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

L’art romain des conquêtes aux guerres civiles

Gilles SAURON

Collection Histoire de l'art romain, vol. 2

 

24 x 32,5 cm, 312 pages, 276 illustrations en couleurs

Paris, Picard, septembre 2013

 

Ce volume couvre les deux derniers siècles avant notre ère, quand les conquêtes romaines se multiplient et que Rome reçoit un grand nombre d’oeuvres d’art récupérées sur les royaumes vaincus et accueille de nombreux artistes. Au terme de ces deux siècles, l’art romain était né et s’apprêtait, après l’art grec, à conquérir le monde.

 

 

 

ISBN 9782708409484

PRIX 90 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Le château Vaissier

Palais orientaliste d'un savonnier de Roubaix (1892-1929)

MAURY Gilles

Collection Architectures contemporaines, série Etudes

 

17 x 24 cm, 264 pages, 151 illustrations en noir, 23 en couleurs

Paris, Picard, octobre 2013

 

L’industriel Vaissier se fait construire une extraordinaire demeure orientaliste à Roubaix à la fin du XIXe siècle. L’auteur en retrace la genèse et les partis pris architecturaux afin d’en restituer toute l’originalité. De fait, le courant orientaliste marque profondément l’architecture moderne et cet ouvrage vient combler une lacune.

 

 

ISBN 9782708409477

PRIX 39 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

La colonne trajane

Alexandre Simon STEFAN

Avec la collaboration d'Hélène CHEW

 

Format à l'italienne 36 x 30 cm, 304 pages, 99 illustrations et 63 doubles-pages

Paris, Picard, novembre 2015

 

L’un des plus célèbres monuments de l’art officiel romain, la colonne Trajane, commémore à Rome la conquête par l’empereur Trajan du royaume géto-dace. Avec sa  frise de 200 m de long enroulée en spirale sur un fût haut de 30 m, elle constitue le plus vaste ensemble de bas-reliefs entièrement conservé de l’art antique. La présente publication, qui en constitue désormais l’édition de référence, s’appuie sur les 250 clichés sur verre exécutés en 1862 d’après les moulages de la colonne commandés par Napoléon III. Demeurés à ce jour inédits, ils offrent la meilleure image des reliefs dont on dispose, en les montrant dans leur état d’il y a 150 ans. L’assemblage de ces photographies par A. S. Stefan aboutit à la restitution jamais réalisée en continu de la frise : 63 doubles planches dans un grand format permettent de présenter pour la première fois, sans coupures arbitraires, toutes les scènes de la narration, ainsi que la frise d’armes du piédestal, à une échelle qui en facilite l’observation. Les recherches récentes de l’auteur sur les Géto-Daces et leurs rapports successifs avec les Grecs, les Macédoniens et les Romains, de César à Trajan, lui permettent d’interpréter les épisodes et les messages de cette narration muette, en intégrant la colonne à la série des monuments érigés par Domitien après ses guerres en Dacie. Le rôle de Napoléon III et l’émergence de la photographie au XIXe siècle sont présentés par H. Chew, conservateur en chef au musée de Saint-Germain-en-Laye, où sont conservés les clichés. Cette édition s’adresse aussi bien aux historiens, aux amateurs de l’Antiquité, de l’art, de la photographie, qu’aux étudiants et au plus large public.

 

ISBN 9782708409460

PRIX 100 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

L'art égéen 2

Mycènes et le monde mycénien

Jean-Claude POURSAT

 

Relié sous jaquette, 22,5 x 28 cm, 304 pages et 387 illustrations

Décembre 2014

 

Ce second volume de l’histoire de l’art égéen est consacré à l’art mycénien, depuis son apparition en Grèce continentale, vers 1600 av. J.-C., jusqu’à la fin du deuxième millénaire, vers 1050-1000. L’art mycénien naît, à Mycènes en particulier, avec les œuvres prestigieuses des tombes à fosse puis s’affirme et se transforme, d’abord lorsque les Mycéniens s’installent en Crète, au palais de Cnossos, après 1450, puis lorsqu’ils édifient eux-mêmes, à partir de 1350, leurs propres palais à Mycènes, Tirynthe, Pylos et Thèbes. L’étude intègre les dernières formes de l’art mycénien, de la destruction des palais vers 1200 jusqu’à la fin de l’âge du Bronze. Les principales œuvres (monuments, fresques, orfèvrerie, glyptique, figurines, vases) et les styles majeurs sont décrits, analysés et abondamment illustrés. Cet ouvrage offre une synthèse des connaissances et des interprétations actuelles, en utilisant la documentation la plus récente, alors que les découvertes ont été nombreuses ces trente dernières années et les interprétations souvent renouvelées. Jean-Claude Poursat montre ainsi comment l’art mycénien, héritier de la tradition minoenne et dernier art palatial, s’impose progressivement dans les différentes parties du monde égéen, assimile les traditions régionales et s’intègre aux courants artistiques qui traversent la Méditerranée orientale, de l’Égypte à Chypre et au Levant.

 

ISBN 9782708409453

PRIX 65 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Les peintures romaines de Tunisie

Alix BARBET

 

24 x 28 cm, 336 pages, 466 illustrations en couleurs

Paris, Picard, octobre 2013

 

Cet ouvrage présente les peintures romaines de Tunisie, en grande partie inconnues. De nombreux dessins et restitutions de l’auteur permettent d’appréhender les styles, les motifs ainsi que les intentions des commanditaires.

 

 

ISBN 9782708409446

PRIX 79 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Paris la nuit

Chroniques nocturnes

Marc ARMENGAUD (AWP)

Catalogue d'exposition du Pavillon de l'Arsenal

 

19 x 30 cm, 440 pages, environ 500 illustrations.

Paris, Picard / Pavillon de l'Arsenal, mai 2013.

 

Quel rôle culturel la nuit a-t-elle joué pour l’architecture, le paysage et l’urbanisme de la métropole parisienne ? Le catalogue de l’exposition au Pavillon de l’Arsenal qui explore les débuts de la métropole la nuit, pour faire apparaître des épaisseurs effacées comme les Halles, les grands boulevards ou la Petite Ceinture, permet de relire sous un angle différent deux siècles d’histoire.

 

 

 

 

 

ISBN 9782708409439

PRIX 37 euros

SOMMAIRE A VENIR

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Philippe de La Hire 1640-1718

Entre architecture et sciences

Sous la direction d’Antonio BECCHI, Hélène ROUSTEAU-CHAMBON, et Joël SAKAROVITCH

 

In-8 broché, 336 pages, 88 illustrations

Paris, Picard, mars 2013

 

Philippe de La Hire est un savant trop peu étudié. Ses travaux de géométrie le font entrer à l’Académie royale des sciences puis d’architecture. Il va jouer un rôle central en tissant des liens entre l’architecture et les sciences à la charnière des XVIIe et XVIIIe siècles.

 

 

 

 

 

ISBN 9782708409422

PRIX 39 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Le Caire dessiné et photographié au XIXe siècle

Textes réunis par Mercedes VOLAIT

 

In-8 relié, 400 pages, 254 illustrations en couleurs

Paris, Picard, janvier 2013

 

Un ouvrage très illustré, qui donne à voir à partir de nombreuses photographies et dessins inédits, l'architecture de la ville du Caire au XIXe siècle. Un ensemble de spécialistes livre une étude des artistes et photographes qui ont été fascinés par Le Caire et en restitue l'atmosphère, alors que les édifices représentés ont en grande partie disparu.

 

 

 

 

 

ISBN 9782708409415

PRIX 38 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Théories et pratiques de la fiction à l'époque impériale

Textes réunis par Christophe BRECHET, Anne VIDEAU, et Ruth WEBB

 

16 x 24 cm, 320 pages

Paris, Picard, novembre 2013

 

Théories et pratiques de la fiction à l’époque impériale est issu d’un constat paradoxal : l’essor, dans ce moment historique et littéraire, du roman et de multiples autres formes relevant de ce que nous appellerions « fiction », sans qu’une terminologie fixe rende compte de ce phénomène complexe.

Comment les auteurs antiques la concevaient-ils donc en l’absence d’un vocabulaire unifié ? Pouvons-nous cerner dans leurs œuvres mêmes les traces d’une réflexion sur la création et la réception de mondes imaginaires ? Comment celles-ci évoluent-elles ? Quelles transformations spécifiques la révolution culturelle du christianisme, avec son exigence d’une vérité unique, leur imprime-t-elle ?

 

 

 

 

ISBN 9782708409408

PRIX 45 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

L'ancienne bourgeoisie en France

Emergence et permanence d'un groupe social du XVIe au XXe siècle

Xavier de MONTCLOS

 

16 x 24 cm, 152 pages

Paris, Picard, septembre 2013

 

L'ancienne bourgeoisie en France apparaît dans la seconde moitié du XVe siècle en s’appuyant sur le négoce, l’industrie ou les offices royaux. Heurté de plein fouet par la Révolution, ce groupe social cherche à préserver sa cohésion en épousant pour partie les thèses contre-révolutionnaires.

 

 

 

 

 

ISBN 9782708409392

PRIX 31 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Art et industrie, XVIIIe-XXIe siècle

Sous la direction de Nicolas STOSKOPF et Pierre LAMARD

 

In-8 broché, 296 pages, 40 illustrations

Paris, Picard, mars 2013

 

Comment l'art a-t-il investi l'industrie au point de se rendre indispensable à la réussite commerciale d'un produit ? Une étude qui permet de revisiter une grande partie de l'histoire manufacturière française

 

 

 

 

 

 

 

ISBN 9782708409385

PRIX 31 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Louis Le Vau et les nouvelles ambitions de l'architecture française, 1612-1654

COJANNOT Alexandre

 

Premier prix Gobert 2013 de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Prix Eugène Carrière 2013 de l'Académie française

 

In-4 relié, 368 pages, 216 illustrations en noir et couleurs.

Paris, Picard, novembre 2012.

 

Louis Le Vau, fils d'un tailleur de pierre, débute sa carrière sur l'île Saint-Louis. Il se fait rapidement connaître comme architecte, notamment avec l'hôtel Lambert, jusqu'à se faire remarquer de la cour et de Louis XIV. À partir de nombreuses sources d'archives inédites, l'ouvrage retrace le début de la carrière de Le Vau et donne à voir ses réalisations avant Vaux-le-Vicomte et Versailles.

 

Prix : 67 euros

ISBN : 9782708409361

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Le palais du Luxembourg de Marie de Médicis 1611-1631

GALLETTI Sara

 

In-4, broché, 296 pages, 172 illustrations en noir et couleurs.

Paris, Picard, novembre 2012.

 

Marie de Médicis, veuve d'Henri IV, commande à la mort de ce dernier un fastueux palais parisien sur la rive gauche de la Seine. Exemplaire par son projet politique, son architecture et ses ornements, ce palais, remanié au XIXe siècle, deviendra un modèle incontournable pour les cours européennes comme pour les architectes.

 

Prix : 53 euros

ISBN : 9782708409354

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

La Société médiévale

CARDINI Franco

 

In-4 relié, 285 pages, environ 500 illustrations en couleurs. Bibliographie, index. Paris, Picard, octobre 2012.

 

Franco Cardini, historien italien de renommée internationale, embrasse un millénaire de vie sociale en Europe. Des années 400 à 1400, il retrace l’évolution d’un monde éclaté à la chute de l’Empire romain vers la construction ecclésiale et monastique, l’invention de la cour féodale, l’émergence des villes, la naissance des sciences et des mouvements artistiques : un univers complexe aux strates sociales bien définies, permettant par moment de vastes espaces de liberté. Franco Cardini livre une synthèse renouvelée des spécificités de la société médiévale et cherche à saisir l’extraordinaire complexité de la période tout en la rendant intelligible au lecteur. À partir d’une très riche iconographie, il balaye toute l’Europe, de l’Irlande à la péninsule Ibérique, de la Scandinavie à l’Italie, pour aboutir à l’aube d’un nouveau monde, que les historiens appelleront du nom de Renaissance.

 

Prix : 49 euros

ISBN : 9782708409347

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

RÉMA n°5

Revue des Études Militaires Anciennes

2008-2012

 

In-8 broché, 160 pages, 95 ill.

Paris, Picard, décembre 2012.

 

Prix : 25 euros

ISBN : 9782708409330

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

La société romaine et ses élites

Textes réunis par Sylvain DESTEPHEN et Robinson BAUDRY

Mélanges offerts à Élizabeth DENIAUX

 

In-8 broché, 400 pages, 45 illustrations en noir.

Paris, Picard, novembre 2012.

 

Une trentaine d’universitaires, français et étrangers, ont choisi d’approfondir la question des élites sociales romaines et des groupes politiques, des solidarités de caste et des relations de clientèle. Ils livrent une série de contributions qui examinent ces élites sur le plan politique et judiciaire, familial et social, régional et local. De la République à la période des guerres civiles et au Principat, l’examen de ce groupe dominant permet de reconstituer les stratégies familiales et de replacer les parcours individuels dans le contexte plus large de l’histoire sociale italienne et provinciale (Afrique du Nord, Adriatique, Balkans, Gaule). Rôle des femmes dans la vie politique, place de l’amitié en Gaule, exils, distributions de sel à Rome, mémoire familiale et identité aristocratiques, promotion par les armes sont autant de facettes qui offrent de nouvelles perspectives pour connaître l’histoire de la société romaine.

 

Prix : 39 euros

ISBN : 9782708409323

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Naissance, vie et mort de l’Empire romain

LE BOHEC Yann

 

In-8 broché, 848 pages, nombreuses illustrations en noir.

Paris, Picard, fin octobre 2012.

 

Suite à ses précédents travaux sur l’armée et sur l’Afrique romaine, Yann Le Bohec livre une vaste réflexion sur l’Empire romain, de sa naissance à la fin du Ier siècle av. J.-C. à sa mort au Ve siècle apr. J.-C. L’auteur suit la chronologie pour aborder de façon thématique et pédagogique les principales facettes de l’Empire romain : institutions, armée, économie, société, vie quotidienne, culture et religions. Traitant tout à la fois des provinces de l’Empire et de l’Italie, en s’appuyant sur les progrès de l’archéologie, l’auteur aborde notamment la crise du IIIe siècle à la renaissance du IVe siècle et ses limites. Sa réflexion insiste sur les évolutions et sur la notion de temps, qui permet d’appréhender les changements qui ont pris place au cours des six siècles concernés. Ce chemin le conduit naturellement à deux questions : quand et pourquoi l’Empire romain est-il mort ? S’appuyant sur une illustration abondante, l’auteur retrace la destinée de l’Empire romain et en restitue la vie et l’esprit dans une synthèse originale qui évite les thèses préfabriquées.

 

Prix : 56 euros

ISBN : 9782708409309

 

SOMMAIRE A VENIR

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Nuts and Bolts of Construction History. Culture, Technology and Society

CARVAIS Robert, GUILLERME André, NEGRE Valérie et SAKAROVITCH Joël (sous la direction de)

 

Trois volumes in-8 broché, XIV-690 + VI-664 + VI-728 pages, nombreuses illustrations. Bibliographie, index, texte en anglais. Paris, Picard, juillet 2012.

 

Volume 1 : Construction History. Knowledge and Theorization.

Volume 2 : People and Organizations. Materials.

Volume 3 : Technology. Indexes.

 

Cet ouvrage présente un état de la recherche internationale dans l’histoire de la construction, conciliant les sciences de l’ingénieur avec les sciences humaines. Le bâtiment est ainsi étudié et interprété par 240 collaborateurs : archéologues, archivistes, historiens, maçons, menuisiers, serruriers, couvreurs, dessinateurs, architectes, ingénieurs… Après Madrid, Cambridge et Cottbus, Paris célèbre en 2012 le 4e Congrès international d’histoire de la construction.

 

Prix : 120 euros

ISBN : 9782708409293

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

La Place du chœur. Architecture et liturgie du Moyen Âge aux Temps modernes

FROMMEL Sabine et LECOMTE Laurent (sous la direction de)

 

In-4 broché, 300 pages, nombreuses illustrations. Bibliographie, index. Paris, Picard, juin 2012.

 

La place du chœur dans les édifices religieux a été un enjeu de luttes de pouvoir et de débats architecturaux intenses dès le IVe siècle et jusqu'au XVIIIe siècle. Cet ouvrage qui comporte de nombreuses illustrations est le fruit d'un colloque international qui en présente les différentes facettes à travers de multiples exemples européens. Contributions en français, italien et anglais.

 

Prix : 65 euros

ISBN : 9782708409286

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

La céramique grecque aux époques géométrique et orientalisante (xie-début vie siècle av. J.-C.)

COULIE Anne

Collection Les manuels d'art et d'archéologie antiques

 

Prix Ambatielos 2014 de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

22,5 x 28 cm, 304 pages, 416 illustrations.

Paris, Picard, mai 2013.

 

Cet ouvrage couvre une des époques les plus créatives de la céramique grecque, qui se caractérise par la floraison de nombreux ateliers locaux et l’essor d’identités artistiques distinctes. À l’image d’un monde grec pluriel, constitué d’une multiplicité de régions et de cités, jalouses et fières de leur autonomie, les vases grecs étudiés révèlent un trait essentiel de la civilisation hellénique.

Prix : 88 euros

ISBN : 9782708409262

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Antonin Raymond. Un Architecte occidental au Japon 1888-1976

C. VENDREDI-AUZANNEAU

 

In-8 broché, 223 pages, 120 illustrations. Chronologie, liste des projets, correspondance, bibliographie, index. Paris, Picard, avril 2012.

 

Considéré comme le père de l'architecture moderne japonaise et figurant parmi les précurseurs de sa génération, Antonin Raymond s'affirme comme un architecte libre, tissant des ponts entre l'architecture vernaculaire japonaise et l'architecture en béton aux formes épurées.

Prix : 39 euros

ISBN : 9782708409255

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

La Cathédrale Saint-Pierre de Saintes

Ouvrage coordonné par Yves BLOMME

 

In-4 broché, couverture illustrée en couleurs, 224 pages, 172 illustrations, 18 planches en couleurs. Paris, Picard, mars 2012.

 

Une équipe composée de chercheurs et d'érudits locaux, se penche sur tous les aspects importants et les plus intéressants de cet élément majeur du gothique dit "tardif" dans l'Ouest de la France.

Prix : 49 euros

ISBN : 9782708409248

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Cahiers archéologiques n° 54

 

In-4 broché, 168 pages.

Paris, Picard, novembre 2012.

 

Prix : 70 euros

ISBN : 9782708409231

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Le Plaisir de l'art du Moyen Âge. Commande, production et réception de l'œuvre d'art

Mélanges en hommage à Xavier BARRAL I ALTET

 

In-8 broché, 1208 pages, 663 illustrations. Bibliographie, index. Paris, Picard, juin 2012.

 

Ce volume exceptionnel réunit cent vingt-neuf contributions d’historiens et historiens de l’art autour des thématiques actuelles de la réflexion historique, artistique et archéologique sur le Moyen Âge (contributions en français, espagnol, italien, catalan et anglais).

Prix : 120 euros

ISBN : 9782708409200

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

De Napoléon à la République. La basilique royale de Saint-Denis

LENIAUD Jean-Michel

 

In-4 broché, 207 pages, nombreuses illustrations en noir et couleurs. Bibliographie, index. Paris, Picard, juin 2012.

 

C'est à Saint-Denis, sur le chantier de l'abbatiale gravement endommagée à la Révolution, que se joue l'histoire de la restauration monumentale en France. Ce chantier gigantesque et complexe nécessite, pour la première fois à cette échelle, la compréhension de la structure gothique et le réapprentissage de techniques oubliées. Spécialiste de cette période, Jean-Michel Leniaud propose une analyse des éléments architecturaux et décoratifs de Saint-Denis à partir d'une iconographie totalement inédite.

Prix : 48 euros

ISBN : 9782708409194

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Saint-Etienne d'Auxerre. La seconde vie d'une cathédrale

Sept ans de recherches pluridisciplinaires et internationales

SAPIN Christian

 

In-4 cartonnage illustré de l'éditeur, 528 pages, très nombreuses illustrations et planches en couleurs. Paris-Auxerre, Picard-Centre d'études médiévales d'Auxerre, novembre 2011.

 

Ce livre offre un panorama complet de la cathédrale Saint-Etienne, de l'histoire de sa construction et de son décor monumental.

Prix : 81,20 euros

ISBN : 9782708409187

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Transports, territoires et société

Actes des troisièmes Journées d'études industrielles de Mulhouse-Belfort, novembre 2009

STOSKOPF Nicolas, LAMARD Pierre

 

In-8 broché, couverture illustrée, 276 pages, quelques illustrations et plans. Paris, Picard, novembre 2011. 

 

Ce livre propose trois axes de recherche : l'étude de la stratégie des transports urbains dans les grandes capitales européennes, la prise en compte de grands projets intégrant le paramètre étatique, et l'analyse a posteriori des conséquences des politiques publiques.

Prix : 30,50 euros

ISBN : 9782708409170

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Navigation et géographie dans l’Antiquité gréco-romaine. La terre vue de la mer

KOWALSKI Jean-Marie

 

Prix Jules Girard 2012 de la Société de géographie

In-8 broché, 256 pages, 46 illustrations. Lexique des notions, bibliographie, index. Paris, Picard, mars 2012.

 

A partir des descriptions des espaces maritimes et des itinéraires dans la littérature grecque, l’auteur propose une nouvelle méthode d’appréciation de l’espace dans le monde gréco-romain. De nombreuses descriptions de voyages maritimes, schémas à l’appui, illustrent la manière dont Grecs et Romains naviguaient et relataient leurs déplacements.

Prix : 38 euros

ISBN : 9782708409163

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

La révolution gothique

ERLANDE-BRANDENBURG Alain

 

In-4 broché, 288 pages, 266 illustrations en noir et 24 illustrations en couleurs. Paris, Picard, octobre 2012.

 

Pour la première fois, l'histoire livre tous les éléments permettant de retracer le processus qui aboutit à créer un style nouveau. Dans cet essai largement documenté et illustré, Alain Erlande-Brandenburg retrace la révolution intellectuelle, artistique et technique qui préside à la naissance de l’esthétique gothique, qui va conquérir l’Europe en moins d’un siècle. L'art gothique, voulu par des religieux maîtres d'ouvrage, apparaît au cœur de la France du Nord qui connaît à partir du XIe siècle un redressement démographique spectaculaire. Ce dynamisme se répercute sur l’ensemble de la société et notamment dans les milieux intellectuels. À partir de 1130, les religieux se lancent dans les reconstructions de cathédrales ou d’abbatiales et conçoivent des programmes inédits pour répondre aux besoins de la liturgie et de la démographie. Ils font appel à des architectes novateurs qui développent un style nouveau avec de vastes espaces inondés de lumière inspirés des basiliques romaines. Pour relever ces défis, les architectes bouleversent les techniques de construction, entraînant avec eux artistes et artisans. Le maître d’ouvrage reprend le rôle qu’il avait perdu depuis l’Antiquité pour décider du programme, imaginer les montages financiers, résoudre les crises internes...

Prix : 59 euros

ISBN : 9782708409156

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Saint-Germain-des-Prés. An Mil

ERLANDE-BRANDENBURG Alain, MEREL-BRANDENBURG Anne Bénédicte, AMELOT Jean-François

 

In-4 broché, couverture illustrée, 126 pages, très nombreuses illustrations en couleurs. Glossaire iconographique, bibliographie. Paris, Picard, novembre 2011.

 

En l'an mil, l'abbé Morard transforme l'église de Saint-Germain-des-Prés; qui demeure le seul exemple de l'architecture de cette époque à Paris. L'ouvrage propose une lecture de ses chapiteaux dont l'inspiration remonte aux premiers temps chrétiens.

Prix : 35,50 euros

ISBN : 9782708409149

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Les Eglises romanes de Normandie. Formes et fonctions

CHAIX Valérie

 

In-4 broché, couverture illustrée, 360 pages, 364 illustrations. Paris, Picard, novembre 2011.

 

L'ouvrage, très documenté, s'adresse à un large public intéressé par l'art, l'architecture, l'histoire et la Normandie.

Il donne vie aux monuments en détaillant leur utilisation et montre l'originalité de la Normandie par rapport aux autres milieux européens, en particulier l'Angleterre.

Prix : 71 euros

ISBN : 9782708409132

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

L’Afrique romaine. Tripolitaine et Tunisie

BARATTE François

 

In-4 cartonnage illustré sous jaquette, 144 pages, 135 illustrations en couleurs. Chronologie, bibliographie. Paris, Picard, février 2012.

 

Rome a laissé en Afrique des traces impressionnantes, où l'on peut encore apprécier l'importance d'une province qui a compté parmi les plus riches de l'Empire romain. Cet ouvrage retrace l'histoire de l'Afrique Proconsulaire durant l'Antiquité jusqu'à sa disparition au VIIe siècle, nous révélant une province au patrimoine somptueux.

Prix : 65 euros

ISBN : 9782708409118

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

L'Art romain d'Auguste à Constantin

ANDREAE Bernard

 

In-4 pleine toile de l'éditeur sous jaquette illustrée, 318 pages, 219 illustrations en couleurs. Bibliographie, index. Paris, Picard, avril 2012.

 

Troisième volume de cette nouvelle collection de référence sur l'art romain, cet ouvrage, très richement illustré et porté par un texte érudit d'une grande originalité, parcourt les caractéristiques les plus importantes de la production artistique en architecture, sculpture, peinture et dans les arts mineurs et les métiers de l'époque.

Prix : 90 euros

ISBN : 9782708409101

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Une capitale flamboyante. La création monumentale à Paris autour de 1500

HAMON Etienne

 

In-4 broché, 319 pages, 214 illustrations. Bibliographie. Index. Paris, Picard, novembre 2011.

 

Le rôle de Paris dans le contexte des années 1500, marquées par la création artistique à l'échelle européenne, s'affirme dans le domaine monumental. L'enquête, menée à partir de sources historiques et archéologiques inédites, explore les nouvelles motivations pratiques et symboliques des commanditaires et les réponses d'une communauté artistique cosmopolite.

 

Prix : 61,90 euros

ISBN : 9782708409095

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Allumer le feu. Cheminée et poêle dans la maison noble et au château du XIIe au XVIe siècle

SIROT Elisabeth

Collection Espaces médiévaux

 

In-8 broché, 184 pages, 143 illustrations. Bibliographie. Index.

Paris, Picard, septembre 2011.

 

L'archéologie livre une étude détaillée des problèmes techniques et de la vision intime ou symbolique du foyer, liée aux modes de vie.

Prix : 43,70 euros

ISBN : 9782708409071

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Le Triforium. Construction et fonctions xie-xvie siècle

LHEURE Michel

 

In-4 broché, 170 pages, 312 illustrations. Bibliographie, index. Paris, Picard, juin 2012.

 

Au-dessus des grandes arcades de nombreuses églises s’élève fréquemment une galerie ouverte sur les combles, fermée par mur ou par une claire-voie que les Anglais ont appelé le triforium. Abondamment illustré, cet ouvrage dégage les principales caractéristiques qui jalonnent leur construction au Moyen Âge.

Prix : 70 euros

ISBN : 9782708409057

 

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

L'Art romain des origines au iiie siècle av. J.-C.

COARELLI Filippo

 

In-4 pleine toile de l'éditeur sous jaquette illustrée, 254 pages. Bibliographie. Index.

Paris, Picard-Jaca Book, septembre 2011.

 

Premier volume d'une nouvelle histoire de l'art romain en 5 volumes qui tiendra compte des dernières recherches archéologiques.

Prix : 91,30 euros

ISBN : 9782708409040

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Art et archéologie du Champa. Une ancienne civilisation du Viet Nam

GUILLON Emmanuel

 

In-8 broché, 245 pages, 120 illustrations en noir et 49 en couleurs. Dynasties. Glossaires. Bibliographie. Index. Paris, Picard, octobre 2011.

 

Entre le viie et le xviie siècle de notre ère, sur les plaines du centre du Viet Nam, a fleuri une civilisation aujourd'hui disparue et peu connue, le Champa. Cet ouvrage replace dans leur contexte chacun des 25 grands sites inventoriés et en analyse les décors architecturaux.

Prix : 54,80 euros

ISBN : 9782708408647

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

<Titre>

<Sous-titre>

<Prénom NOM de l’auteur>

 

<format, nbr pages>

<Ville, Editeur, mois édition>

 

<Synopsis>

 

<ISBN 0000000000000>

<PRIX 00 euros>

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS