L’arbre et la colonne

La porte de bronze d’Hildesheim

Isabelle Marchesin

 

Relié, 24 x 32,5 cm, 232 pages, 198 illustrations

Novembre 2017

 

En 1015, l’évêque germanique Bernward d’Hildesheim fait réaliser une immense porte de bronze couverte de seize panneaux narratifs, qui racontent l’histoire du monde à la fois comme un récit factuel et comme une explication de l’avènement des choses. Ces images invitent le spectateur à un voyage initiatique dans la matière et le temps. Elles interrogent sur le sens de la vie, la responsabilité, le don, la violence, l’engendrement, dans une vision humaniste tissée d’héritages antiques et de croyances propres à la riche culture du haut Moyen Âge. Ce faisant, Bernward propose un chemin de conversion intérieure, de la peur vers la lumière de la connaissance. Ce parcours est restitué par Isabelle Marchesin en une passionnante enquête visuelle dans laquelle l’auteure scrute aussi bien les personnages que les végétaux et les édifices, les gestes et les substances. Le lecteur y est accompagné pas à pas jusqu’à se voir révéler, par le jeu des ressemblances, des dissemblances et des métamorphoses, la raison d’être d’une telle création. Une plongée au cœur du Moyen Âge à travers une histoire totale de l’art médiéval et de ses images.

 

ISBN 9782708410336

PRIX 65 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

L’Orient chrétien

Art et croyances

Tania VELMANS

 

Relié sous jaquette, 248 pages, 244 illustrations

Octobre 2017

 

L’art de l’Orient chrétien s’est épanoui à partir du ive siècle dans un espace qui recouvre la Géorgie, l’Arménie, la Cappadoce, la Syrie, le Liban, Israël (l’ancienne Palestine), l’Égypte copte, la Nubie et l’Éthiopie. Ces territoires, où la chrétienté est née, bénéficiaient d’un réseau d’églises et de monastères (du ve au xve siècle) exceptionnellement dense et précoce, dont les neuf dixièmes sinon davantage ont disparu. Ces édifices étaient décorés de fresques et de sculptures, ornés d’icônes et d’objets liturgiques, et renfermaient d’exceptionnels manuscrits enluminés. Les recherches de l’auteur ont permis de définir l’originalité de cette iconographie orientale, sa cohérence, son rapport avec les doctrines religieuses et les croyances des peuples concernés. Elle montre que ces régions, qui faisaient partie de l’ère d’influence byzantine, ont constitué une entité à part, en termes d’art et d’iconographie, notamment influencée par l’Égypte pharaonique et la Perse. Cet ouvrage capital est nécessaire pour comprendre les conséquences des destructions actuelles. Il s’agit, ni plus ni moins, de la disparition, entre l’Occident et Byzance, d’une troisième tradition artistique du monde chrétien.

 

ISBN 9782708409989

PRIX 64 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

L’artiste et l’antiquaire

L’étude de l’antique et son imaginaire à l’époque moderne

Emmanuel LURIN et Delphine MORANA BURLOT (dir.)

 

Broché avec rabats, 21 x 27 cm, 240 pages, 133 illustrations en couleurs

Novembre 2017

 

Avec l’essor de l’humanisme et la redécouverte de l’art antique à la Renaissance, la connaissance des « antiquités » est apparue comme un champ d’investigation à part entière dans lequel se sont illustrés de nombreux lettrés, mais aussi des artistes : esprits curieux et passionnés d’antiquités que l’on appelait alors les « antiquaires ». Pour documenter les vestiges ou illustrer leurs travaux, ces érudits durent travailler avec des dessinateurs, des architectes, des graveurs ou encore des professionnels du livre. En attirant l’attention sur ces collaborations, les auteurs de cet ouvrage ont voulu mettre en lumière une catégorie d’images qui interrogent notre conception des techniques de reproduction artistique, de la représentation documentaire et du métier d’artiste dans les sociétés de l’époque moderne. Ce livre entend aussi poser quelques jalons dans un chapitre de l’histoire de l’art qui reste encore à écrire : la question du rayonnement de la pensée antiquaire et de sa production savante dans les milieux artistiques. Le classicisme européen fut en effet pensé dès l’origine comme une forme de renaissance culturelle, soit le retour à la vie d’une tradition plus ancienne qui devait être comprise et cultivée avec soin, avant d’être mise à distance par les artistes dans des créations nouvelles. Ce livre est une invitation à retrouver l’esprit d’effervescence intellectuelle et de fascination pour l’art antique qui a irrigué pendant plusieurs siècles la culture classique européenne.

 

ISBN 9782708410275

PRIX 52 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Arts et artistes du Nord à la cour de François Ier

Laure FAGNART et Isabelle LECOCQ (dir.)

 

Broché avec rabats, 17 x 24 cm, 254 pages, 90 illustrations

Octobre 2017

 

L’intérêt que porte François Ier aux arts et artistes des anciens Pays-Bas méridionaux est peu connu. Cet ouvrage en explore toutes les facettes – art du portrait, peintres, dessinateurs, tapissiers, musiciens, artistes décorateurs – et réhabilite la présence des arts du Nord à la cour de France. 16 contributions illustrées, dont 5 en anglais.

 

ISBN 9782708410329

PRIX 39 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Revoir le Moyen Âge

La pensée gothique et son héritage

Roland RECHT

 

Relié, 19,5 x 24 cm, 320 p., 107 illustrations en couleurs

Octobre 2016

 

Ce nouvel ouvrage du grand médiéviste Roland Recht, professeur honoraire au Collège de France, part de l’idée que l'art gothique n’a pas été saisi à la fois dans ce qu'il a d'innovant et de créatif par rapport à la période romane, mais aussi à travers l’histoire de sa réception, qu'elle soit médiévale ou bien moderne. L’auteur commence par analyser les aspects spécifiques de la production artistique au Moyen Âge : la grande mobilité des hommes, des modèles et des œuvres ; la lente conquête d’une représentation du corps et du portrait ; la redécouverte de l’espace privé et de la nature ; la relation dialectique entre les manières et les comportements de la société et leur stylisation dans l’art autour de 1400 ; l’invention proprement révolutionnaire de l’architecture dite gothique. Autant de caractères originaux des derniers siècles du Moyen Âge.

Il aborde ensuite la question de la réception de l'architecture gothique entre le XVIe et le XXe siècle, en mettant l'accent sur la façon dont celle-ci a été considérée comme un modèle à la fois théorique et technique par les architectes des XVIIIe et XIXe siècles. Il attire notamment l’attention sur la cathédrale comme nouvel objet de la sensibilité chez les romantiques, tournant qualifié par l'auteur de « moment Goethe ». L'ouvrage conclut avec une réflexion stimulante dont la longue durée de l’art gothique est comme le fil rouge : la question de la « muséification » du Moyen Âge et celle de l’« invention » du Moyen Âge, une idée au service de la nation et au coeur de la naissance de l'histoire de l'art.

 

ISBN 9782708410183

PRIX 39 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Persépolis

Chef-d’œuvre des Grecs en Iran

Henri STIERLIN

 

Relié sous jaquette, 24 x 30 cm, 272 pages, 190 illustrations en couleurs

Photographies A. et H. Stierlin et A. Buchet

Préface de Manolis Korrès

 

Historien de l’architecture et des civilisations, Henri Stierlin scrute depuis des années les arts de la Grèce et de l’Iran. Il a confronté ici les vestiges des temples grecs d’Ionie, datant du vie siècle avant notre ère, avec les ruines des palais perses bâtis vingt ans plus tard en Iran, suite à l’invasion de l’Anatolie et à la déportation des bâtisseurs ioniens par Cyrus. Contrairement aux idées reçues, il affirme qu’une intense coopération s’est établie entre les Grecs d’Ionie et les Perses. Il démontre, clichés et textes à l’appui, la mise en œuvre des techniques grecques de construction sur le célèbre site de Persépolis. Architectes, tailleurs de pierres et sculpteurs grecs sont ainsi les auteurs – au titre du tribut – des hautes colonnes à tambours superposés et des multiples personnages sculptés de la grande frise des Tributaires de Persépolis. Cette découverte l’entraîne dans une stimulante relecture des relations entre Grecs et Perses. Comparant cette frise des Tributaires à celle des Panathénées réalisée, cinquante ans plus tard, par Phidias au Parthénon, il y voit la réponse des Athéniens à la Perse. À la multitude figée des représentants des nations de l’empire achéménide, il oppose la cavalcade joyeuse des citoyens d’Athènes montant au Parthénon fêter Athéna Parthénos, entraînant le lecteur dans un éblouissant dialogue des cultures antiques.

 

ISBN 9782708410176

PRIX 58 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

L'église, lieu de performances

In Locis competentibus

Sous la direction de Stéphanie Diane DAUSSY

 

Broché, 17 x 24 cm, 336 pages, 120 illustrations en couleurs

17 textes en français, 2 en anglais et 2 en espagnol

Préface de Herbert Kessler

Novembre 2016

 

« Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père ». Le baptistère, l’autel, les chapelles latérales, les stalles des choristes, l’espace des fidèles, les cheminements du pèlerinage, la crypte, les tombeaux, l’oratoire, la réserve eucharistique, le revestiaire… composent cette « église en action », où les actes des uns et des autres, les paroles, prononcées, cantilées, chantées, les dramaturgies dévotionnelles et les regards d’adoration prennent force et donnent sens.

L’église est donc une et multiple, un lieu et des lieux, à l’image du Dieu unique en trois personnes : le Père, qui est la parole donnée, le Fils qui est la parole reçue, l’Esprit qui est le logos, parole organisatrice. La liturgie, propre au tout et aux parties, est cette « parole » vivante qui donne consubstantialité aux différents lieux de l’édifice dans l’unité architecturale de l’église. Une parole toujours active dans un présent de répétition. Les barrières n’y font rien, et en tout premier lieu le jubé qui laisse voir la perspective de l’autel et entendre les voix du célébrant et des choristes. In Locis competentibus. Le mobilier, de la grille à l’autel, les objets du culte, du crucifix à la châsse, la vaisselle liturgique, les œuvres d’art, du vitrail au retable, tout ce qui appartient à chaque lieu compose avec lui, par-delà les pertes, les ajouts et les renouvellements, un ensemble signifiant. Celui-ci touche les hommes d’hier comme les chercheurs d’aujourd’hui dans une expérience sensible – visuelle, auditive, olfactive, gustative et tactile. Les auteurs du présent volume questionnent les lieux, les images, les objets et les acteurs, pour mettre en lumière dans quels réseaux de significations, de présences et d’échanges se manifeste l’efficacité des espaces, des dispositifs liturgiques et des œuvres d’art, pour faire de l’église un lieu de performances.

 

ISBN 9782708410152

Prix 39 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Art et réforme grégorienne en France et dans la péninsule Ibérique

Sous la direction de Barbara FRANZE

 

Broché 17x24 cm, 240 pages, 150 illustrations

Octobre 2015

 

Cet ouvrage collectif examine les relations entre la réforme dite « grégorienne », qui tire son nom du pape Grégoire VII (1073-1085), et la production artistique contemporaine, en France et dans la péninsule Ibérique. Depuis plusieurs années se pose la question d’un lien entre, d’un côté, l’apparition d’images et de formes architecturales nouvelles dans la seconde moitié du xie siècle, et de l’autre le processus de réforme initié par l’Église. Dès le milieu du xie siècle, celle-ci impose en effet à son institution une réforme morale et structurelle qui modifie en profondeur et de manière permanente les dynamiques à l’œuvre dans la chrétienté. Si les exigences de la réforme grégorienne impliquent une modification des rapports entre l’institution ecclésiale et les puissances politiques, l’existence de liens entre les évolutions politiques et théologiques et la production figurée et architecturale est indéniable. Les auteurs examinent ainsi la question de l’art monumental roman et son lien avec la réforme grégorienne, au sein du réseau clunisien comme dans les royaumes de la péninsule Ibérique, l’émergence de nouveaux modes de figuration dans l’art espagnol et français au tournant du xiie siècle, le renouveau paléochrétien dans un esprit de retour aux temps apostoliques ou encore l’exaltation des vies de saints. Ils invitent cependant à se garder d’une interprétation trop « mécanique » des phénomènes artistiques de l’époque et offrent un portrait nuancé des relations entre le mouvement historique réformateur et ses expressions artistiques.

 

ISBN 9782708410008

PRIX 34 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

André CHASTEL

sous la direction de Sabine FROMMEL, Michel HOCHMANN et Philippe SENECHAL

 

Broché, 16,5 x 23,5 cm, 280 pages, 40 illustrations

Juin 2015

 

Plus de vingt ans se sont écoulés depuis la disparition d’André Chastel et cette distance permet de prendre aujourd’hui toute la mesure de son œuvre – une œuvre qui, à la différence de celles de nombreux historiens de l’art, déborde largement du cadre proprement universitaire. André Chastel a contribué de manière décisive au développement de l'histoire de l'art en France et à son rayonnement international. À l'occasion du centième anniversaire de sa naissance, il fallait rendre hommage à l'action publique, les positions historiques d'André Chastel ainsi que son œuvre située à la charnière de l'histoire, de l'histoire de l'art et de l'histoire culturelle. Ces réflexions permettent de jeter une lumière nouvelle sur l'évolution des objectifs et des méthodes de l'histoire de l'art de la deuxième moitié du XXe siècle. Elle rendra hommage à l'érudition et à la sensibilité de ce grand savant, mais aussi à la force de conviction et à l'ampleur de vue de l'enseignant et de l'homme public. En témoigne ce souci constant, et peu commun, qu’il eut d’assurer une large diffusion à une discipline longtemps réservée aux spécialistes. Tout en menant une carrière de professeur, André Chastel tient notamment une chronique dans le journal Le Monde durant plus de quarante ans. La notoriété internationale acquise par André Chastel, et quelques aspects de son activité – certains parfois inattendus, comme ses rapports avec le surréalisme ; d’autres plus prévisibles, comme l’intérêt croissant qu’il porta à l’architecture –, mais aussi l’homme, dont la figure se dessine bien grâce aux témoignages de personnes qui l’ont connu – permettent de documenter son œuvre d’historien de l’art, depuis ses premiers travaux sur la Renaissance italienne jusqu’à la publication posthume de son Art français. Cet ouvrage offre un panorama sans équivalent de ce que furent l’histoire de l’art et la protection du patrimoine, les débats qui les ont animées, en France et à l’étranger, au cours du XXe siècle.

 

ISBN 9782708409927

PRIX 32 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

La Gaule Aquitaine

Alain BOUET

 

Relié, 24 x 30 cm, 168 pages, 134 illustrations en couleurs

Février 2015

 

L’Aquitaine romaine, limitée au nord par la Loire, au sud par les Pyrénées, à l’ouest par l’Océan et à l’est par les derniers contreforts du Massif central, est créée par Auguste quelques dizaines d’années après la conquête césarienne de l’ensemble de la Gaule chevelue. Elle regroupe, entre Pyrénées et Garonne, l’aire des « vrais Aquitains » qui se définit par une forte identité ethnique et culturelle, à laquelle a été ajoutée une partie de la Celtique jusqu’à la Loire afin de créer une province identique par sa taille à celle des deux autres provinces gauloises. Elle prend en compte ainsi plus de vingt cités ayant à leur tête un chef-lieu qui se dote d’une parure monumentale de qualité. L’occupation du sol y tient une place de choix et témoigne d’évolution dès le Haut-Empire. Il s’agit d’une province riche autant que diverse : extraction minière, exploitation des carrières, productions de la mer, productions artisanales de masse la caractérisent.

 

ISBN 9782708409880

PRIX 49 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Le relief, au croisement des arts du XIXe siècle

Claire BARBILLON

 

Relié, 28 x 22 cm à l'italienne, 288 pages et environ 200 illustrations en partie en couleurs

Novembre 2014

 

Alors qu’elle fait l’objet, depuis les grandes redécouvertes des années 1980, d’études monographiques pointues, la sculpture du XIXe siècle n’est pas souvent revisitée dans son ensemble. L’essai proposé par Claire Barbillon s’attache à suivre, sur l’ensemble du siècle, une de ses manifestations fondamentales, continue mais jusqu’à présent peu étudiée : le relief. Qu’il soit qualifié de bas-relief ou de haut-relief, celui-ci interpelle par l’ambiguïté qu’il entretient avec la représentation en trois dimensions. Par sa nature même, il se confronte au dessin, à la peinture, à l’architecture et à l’écriture, avec lesquels il entre en dialogue constant et fécond. Étonnamment resté en marge de l’histoire des arts, le relief permet pourtant, à lui seul, de traverser les sensibilités les plus fortes du XIXe siècle ; mieux qu’aucun autre art, il incarne le romantisme. David d’Angers, Rude, Etex, Carpeaux, Dalou, Gaugin, Rodin, Bourdelle ou encore Maillol signent ainsi des reliefs précieux ou des compositions monumentales, sur lesquels s’appuie l’auteur pour ouvrir de nouvelles perspectives sur la sculpture au XIXe, le siècle du croisement des arts.

 

ISBN 9782708409811

PRIX 52 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Les transferts artistiques dans l'Europe gothique

Sous la direction de Jacques DUBOIS, Jean-Marie GUILLOUËT, Benoît VAN DEN BOSSCHE

 

21x 27 cm, 368 pages, environ 140 illustrations en couleurs

Mai 2014

 

Entre le XIIe et le XVIe siècle, la mobilité des artistes et des œuvres prend une ampleur et une importance inégalées. Les questions posées par ces multiples circulations appelaient une synthèse qui vise à dépasser le simple repérage des parcours des œuvres et des hommes pour en examiner les causes et les conséquences sur la production artistique à l’échelle européenne. Quelles significations pouvaient être attachées au recours à des artistes étrangers ? Quelles raisons et conjonctures politiques ou culturelles conduisaient à de tels choix ? À quelles contraintes statutaires, techniques, fiscales ces artistes étaient-ils soumis ? Avec quelles conséquences sur leurs productions ? Quelle était la place assignée à leurs œuvres dans leur pays de réception et quel en fut l’impact sur leur contrée d’origine ? La diffusion, à l’époque gothique, des techniques, des formes ou encore des thèmes permet ainsi de repenser cette vaste question dans son ensemble pour définir la place de l’artiste étranger dans les évolutions artistiques de l’Occident médiéval. À ce jour, aucun projet de publication similaire en histoire de l’art n’a été mené avec une telle ambition géographique. À travers de nombreux exemples, cet ouvrage dévoile la genèse de la culture artistique européenne.

 

ISBN 9782708409729

PRIX 58 euros

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

Lalibela

Capitale de l'art monolithe d'Ethiopie

Jacques MERCIER, Claude LEPAGE

 

Prix Spécial du jury 2014 du Festival international du livre d'art et du film

Prix Albert Bernard 2014 de l'Académie des sciences d'outre-mer

 

24 x 30 cm, 344 pages, 355 illustrations en couleurs

Paris, Picard, novembre 2013

 

Le site de Lalibela sur les hauts plateaux d’Éthiopie, classé patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, est l’un des plus extraordinaires qui soient. Composé d’un groupe de onze églises entièrement taillées dans la roche Lalibela est demeuré à travers les siècles un centre de pèlerinage majeur pour les chrétiens d’Éthiopie.

Les auteurs ont entrepris un examen minutieux de cette ancienne capitale royale et spirituelle en étudiant l’architecture, les décors peints et sculptés, les mobiliers et les objets liturgiques et établirent ainsi que l’essentiel du site fut réalisé durant la première décennie du XIIIe siècle sous l’autorité ultime du roi Lalibala.

Ce magnifique ouvrage qui a bénéficié d’une couverture photographique exceptionnelle, est le premier à présenter ce site dans toutes ses dimensions, archéologique, historique, culturelle, artistique et religieuse.

 

ISBN 9782708409668

PRIX 54 euros

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

La Place du chœur. Architecture et liturgie du Moyen Âge aux Temps modernes

FROMMEL Sabine et LECOMTE Laurent (sous la direction de)

 

In-4 broché, 300 pages, nombreuses illustrations. Bibliographie, index. Paris, Picard, juin 2012.

 

La place du chœur dans les édifices religieux a été un enjeu de luttes de pouvoir et de débats architecturaux intenses dès le IVe siècle et jusqu'au XVIIIe siècle. Cet ouvrage qui comporte de nombreuses illustrations est le fruit d'un colloque international qui en présente les différentes facettes à travers de multiples exemples européens. Contributions en français, italien et anglais.

 

Prix : 65 euros

ISBN : 9782708409286

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Le Plaisir de l'art du Moyen Âge. Commande, production et réception de l'œuvre d'art

Mélanges en hommage à Xavier BARRAL I ALTET

 

In-8 broché, 1208 pages, 663 illustrations. Bibliographie, index. Paris, Picard, juin 2012.

 

Ce volume exceptionnel réunit cent vingt-neuf contributions d’historiens et historiens de l’art autour des thématiques actuelles de la réflexion historique, artistique et archéologique sur le Moyen Âge (contributions en français, espagnol, italien, catalan et anglais).

Prix : 120 euros

ISBN : 9782708409200

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

De Napoléon à la République. La basilique royale de Saint-Denis

LENIAUD Jean-Michel

 

In-4 broché, 207 pages, nombreuses illustrations en noir et couleurs. Bibliographie, index. Paris, Picard, juin 2012.

 

C'est à Saint-Denis, sur le chantier de l'abbatiale gravement endommagée à la Révolution, que se joue l'histoire de la restauration monumentale en France. Ce chantier gigantesque et complexe nécessite, pour la première fois à cette échelle, la compréhension de la structure gothique et le réapprentissage de techniques oubliées. Spécialiste de cette période, Jean-Michel Leniaud propose une analyse des éléments architecturaux et décoratifs de Saint-Denis à partir d'une iconographie totalement inédite.

Prix : 48 euros

ISBN : 9782708409194

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

La révolution gothique

ERLANDE-BRANDENBURG Alain

 

In-4 broché, 288 pages, 266 illustrations en noir et 24 illustrations en couleurs. Paris, Picard, octobre 2012.

 

Pour la première fois, l'histoire livre tous les éléments permettant de retracer le processus qui aboutit à créer un style nouveau. Dans cet essai largement documenté et illustré, Alain Erlande-Brandenburg retrace la révolution intellectuelle, artistique et technique qui préside à la naissance de l’esthétique gothique, qui va conquérir l’Europe en moins d’un siècle. L'art gothique, voulu par des religieux maîtres d'ouvrage, apparaît au cœur de la France du Nord qui connaît à partir du XIe siècle un redressement démographique spectaculaire. Ce dynamisme se répercute sur l’ensemble de la société et notamment dans les milieux intellectuels. À partir de 1130, les religieux se lancent dans les reconstructions de cathédrales ou d’abbatiales et conçoivent des programmes inédits pour répondre aux besoins de la liturgie et de la démographie. Ils font appel à des architectes novateurs qui développent un style nouveau avec de vastes espaces inondés de lumière inspirés des basiliques romaines. Pour relever ces défis, les architectes bouleversent les techniques de construction, entraînant avec eux artistes et artisans. Le maître d’ouvrage reprend le rôle qu’il avait perdu depuis l’Antiquité pour décider du programme, imaginer les montages financiers, résoudre les crises internes...

Prix : 59 euros

ISBN : 9782708409156

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

 

 

 

Saint-Germain-des-Prés. An Mil

ERLANDE-BRANDENBURG Alain, MEREL-BRANDENBURG Anne Bénédicte, AMELOT Jean-François

 

In-4 broché, couverture illustrée, 126 pages, très nombreuses illustrations en couleurs. Glossaire iconographique, bibliographie. Paris, Picard, novembre 2011.

 

En l'an mil, l'abbé Morard transforme l'église de Saint-Germain-des-Prés; qui demeure le seul exemple de l'architecture de cette époque à Paris. L'ouvrage propose une lecture de ses chapiteaux dont l'inspiration remonte aux premiers temps chrétiens.

Prix : 35,50 euros

ISBN : 9782708409149

 

SOMMAIRE

COMMANDE EN LIGNE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS